Namur Le mois dernier, c’est le Royal Snail à Namur qui a réussi une belle opération de promotion dans le jeu quotidien diffusé par TF1

Depuis ce lundi, Christine et Tanguy Van Outryve, les propriétaires du Moulin de Lisogne, apparaissent dans l’émission Bienvenue à l’hôtel. Mais leur moment, où ils accueillent les trois duos pour leur faire découvrir notamment leurs cabanes dans les arbres et leur table d’hôtes, c’est ce mardi à 18 h 15 sur TF1.

"Nous ne suivions pas l’émission et n’étions pas très chauds pour y participer lorsque l’équipe de production nous a contactés au début, puis nous avons accepté", témoignent ceux qui doivent garder le secret sur le déroulement du jeu jusqu’à samedi. Car en raison de la Coupe du Monde de football, Bienvenue à l’hôtel ne sera pas diffusé jeudi. Le dénouement de cette semaine sera donc diffusé samedi au lieu de vendredi.

Il y a un mois, c’est un autre établissement de la région namuroise qui était en lice : le Royal Snail que le chef Carl Gillain et le directeur John Mathieux ont représenté avec brio. Une belle expérience selon ce dernier.

"On est dans le secteur et il nous intéresse. On connaissait forcément l’émission quand TF1 nous a contactés", explique le manager de l’hôtel namurois à deux pas du casino qui donne sur la Meuse. "Au final, ce tournage a pris pas mal de temps, une dizaine de jours en tout, mais cela nous a fait une belle publicité", avoue-t-il.

"Participer à ce genre d’émission, c’est quitte ou double. Nous, on était assez sûr de la qualité de notre établissement et de nos services. On a reçu des critiques constructives de la part des autres concurrents. Par exemple, on n’avait jamais pensé qu’il n’y avait pas assez de rangements dans la salle de bain et que les lumières étaient trop hautes. Ce sont des petites choses auxquelles on peut réfléchir pour l’avenir", reconnaît celui qui n’a pas eu à se plaindre.

"Comme Carl a fait Top Chef , on savait à quoi s’attendre. Certains éléments sont scénarisés. Mais on a eu de la chance, le groupe auquel nous avons pris part était agréable et ne cherchait pas à détruire. Il paraît que c’est plus sévère dans l’émission qui se passe dans les chambres d’hôtes", raconte-t-il.

Quant aux retombées, elles sont réelles, même si difficiles à chiffrer. "Les clients ne disent pas toujours qu’ils sont venus à cause de l’émission, mais ça joue tant en Belgique qu’en France et en Suisse. La semaine de la diffusion, la fréquentation du site et de la page Facebook a vraiment explosé."

Magali Veronesi