Namur Le 18 août se tiendra la première édition du festival de musique indépendante La Carrière #1

Si l’offre de festivals cet été est déjà bien chargée, un nouveau rendez-vous viendra s’y greffer le 18 août prochain, dans le domaine de La Carrière à Bioul.

Dans un cadre bucolique, une dizaine de concerts ont été programmés, dont l’auteur-compositeur et musicien Sean Nicholas Savage est la tête d’affiche. "L’idée a germé il y a environ un an et de plusieurs côtés", explique César Laloux, co-organisateur. "Mes parents avaient acquis un nouveau terrain, l’ancienne carrière pour y organiser des événements, un de mes amis Loic Bodson collaborait déjà avec la Brasserie de la Houppe et moi je voulais organiser quelque chose pour mes 30 ans. Finalement, on a goupillé les trois envies et le festival est né", poursuit-il.

Inky-Poo, Caitlin Talbut, Dieter von Deurn and the politics, Dièze ou encore Mortalcombat sont à l’affiche du festival. "On part de rien, nous ne sommes pas aidés et tout est réalisé sur fonds propres, donc forcément la programmation est principalement fondée sur des projets que l’on connaît, des connaissances. Le line-up est assez pop et cool."

Et pour cause, depuis son adolescence César enchaîne les collaborations, principalement en tant que batteur. Ancien membre des Tellers, de BRNS et fondateur des Italian Boyfriends, il collabore aujourd’hui avec Les Juliens, mais aussi plus récemment avec les Girls in Hawaï et a fondé l’an dernier Mortalcombat avec sa compagne Sarah Riguelle. Bref, un parcours permettant d’être bien entouré dans l’organisation d’un tel événement.

Avec une capacité d’environ 300 à 500 personnes, le festival s’installe dans un endroit bucolique. "Le cadre est magnifique et les gens sont assez demandeurs de ce type de festival à la fois convivial, familial et avec une programmation cohérente."

Côté nourriture et boissons, les organisateurs misent sur le local en collaborant avec la brasserie de la Houppe d’une part, et reste en famille avec Ursule&Pétula pour la nourriture. Les préventes sont d’ores et déjà ouvertes et les organisateurs recherchent toujours activement des bénévoles. Quant à savoir si une deuxième édition aura lieu l’an prochain, "si c’est traumatisant pour tout le monde ce 18 août, non, mais on espère que oui évidemment", s’amuse César.

L.Do.