Namur Comme en 2017, la récolte de raisins s’annonce bonne

La météo clémente connue en hiver, au printemps et cet été promettent une bonne récolte chez les viticulteurs. tant quantitativement que qualitativement. C’est le cas pour le Château Bon Baron qui possède ses vignes dans la vallée de la Meuse, entre Dinant et Profondeville.

" La Meuse nous protège contre beaucoup de choses. Premièrement du gel car l’eau est un peu plus chaude que l’air. Ensuite de la grêle car il y a toujours une dépression dans cette vallée. Mais aussi de la sécheresse car il y a, le matin, toujours un nuage brumeux qui arrose légèrement les vignes. On n’a par ailleurs pas eu de gel et le printemps a débuté très tôt ", explique Jeanette Van der Steen du Château Bon Barron. Selon les premières estimations, la récolte devrait être équivalente à celle de 2017.

" On a produit plus ou moins 50.000 L de vin. On devrait approcher cette quantité pour cette année ", poursuite Jeanette Van der Steen. Qualitativement, il est par contre encore trop tôt pour s’avancer sur les propriétés de la cuvée 2018.

" Pour l’instant, le raisin est sain mais si de fortes pluies tombent d’ici les vendanges, ça peut tout changer. Parmi nos cépages, certains sont super bien. D’autres sont normaux et certains ont un peu diminué en contenance. Les raisins sont parfois plus petits car il a fait fort sec. "

Sauf catastrophe, la récolte 2018 sera donc satisfaisante pour la seconde année consécutive, après avoir vécu une année noire en 2016. " À moins que, comme par le passé, on ne se fasse voler des grappes sur quelques dizaines de mètres par des gens qui viennent en prendre pour eux. Dans ce cas, on y perd financièrement. "

La météo connue au printemps et en été aura par ailleurs eu un impact sur les vendanges qui vont débuter quatre semaines plus tôt que la normale. " L’an dernier déjà, on a vendangé trois semaines plus tôt que d’habitude. Est-ce qu’il y a donc encore une normalité ? Pour cette année, on a prévu de les commencer au début de la deuxième semaine de septembre. Certains vignerons vont déjà les commencer ce vendredi mais ils ont d’autres cépages que les nôtres. "

S.M