Namur Conseil communal, clip, cartes de visite : elle se positionne comme le futur mayeur

Les Namurois qui ont assisté au conseil communal de Namur jeudi soir auront remarqué une différence notable sur les bancs socialistes.

D’abord, la chef de groupe Éliane Tillieux a pris la parole sur beaucoup plus de sujets que d’ordinaire : le rôle de l’ASBL NEW, l’obligation d’embaucher des travailleurs handicapés par les communes, le budget, le CHR, le P + R de Bouge, les fontaines publiques, les solidarités, la vente de terrains par la Régie foncière… Sans oublier les points complémentaires qu’elle a déposés sur la crèche La Source et le déménagement de l’entreprise Dubail à Beez.

Mais le ton a changé . Alors que l’ancienne ministre haussait davantage le ton ces dernières années, alors qu’elle assurait son rôle d’opposition féroce ne craignant pas des joutes verbales et vocales avec Maxime Prévot, elle s’exprime de manière plus posée et moins revendicative.

Cela peut sembler anodin, mais elle affirme un choix. Celui de se positionner désormais comme une personnalité rassurante et rassembleuse, avec qui l’on peut discuter sans s’emporter, les opinions fussent-elles opposées. La position d’une bourgmestre. C’est aussi la position et le ton qu’elle adopte dans son clip vidéo, qu’elle ponctue avec son slogan : C’est ma promesse, ma volonté.

Alors qu’Anne Barzin, tête de liste MR, s’affirme au bas du programme du MR comme candidate bourgmestre de manière très discrète, Éliane Tillieux l’affirme haut et fort dès qu’elle le peut : elle est l’adversaire de maxime Prévot, CDH, au titre de bourgmestre de Namur. Elle le dit et elle y croit.

Même si l’on sait que la tripartite actuelle est encline à se reformer au lendemain des élections - auquel cas Maxime Prévot devrait arriver en tête des voix et enfiler de nouveau l’écharpe mayorale -, la balance pourrait pencher vers Éliane Tillieux. N’importe quelle alliance ou presque pour former majorité (Défi, MR, Écolo, sauf avec le CDH), lui donnerait l’occasion de devenir le nouveau bourgmestre de Namur.

M. V.