Namur

Sa compagne témoigne de la violence de ce vol, tant pour la pharmacienne que pour le client

Deux braquages violents ont été commis jeudi. Les faits relatés par le parquet semblent banals, notamment pour celui de Jambes: "l'auteur a menacé la pharmacienne avec un couteau, a bousculé un client, puis s'est emparé de la caisse. Il a ensuite pris la fuite à bord d'un véhicule volé". C'était hier vers 16h au pied de la Montagne Sainte Barbe.

Pour les victimes, c'est une toute autre histoire: la pharmacienne a eu un couteau placé sous la gorge lorsque le malfrat réclamait le contenu de la caisse et de la méthadone. Elle a été frappée à coups de pieds alors qu'il l'a faisait asseoir avant de prendre la fuite.

Quant au client, il a véritablement été tabassé par le voleur. Sa compagne, l'entrepreneur Laurence Genot, témoigne. "Mon ami est blessé au genou, c'est pour cette raison qu'il allait à la pharmacie. Il est traumatisé par ce qu'il a subi, comme la pharmacienne. Il a des contusions à la tête et mal au torse. L'agresseur a commencé par l'envoyer contre les étagères, puis il l'a fait asseoir sous la contrainte physique. Une fois qu'il était à terre, le voleur l'a roué de coups dans les côtes et à la tête. Il a été menacé avec un couteau lui aussi. Il a cru qu'il allait mourir."

Celle qui est par ailleurs candidate MR à Namur n'en revient pas de cette violence au beau milieu de l'après-midi. "Un deuxième homme faisait le guet à l'extérieur. Un passant a relevé la plaque d'immatriculation, mais la police dit qu'ils 'agit d'une plaque volée."