Namur

CDH et Ecolo bataillent avec Eerdekens


Des "courriers de pressions sur le personnel communal"


La tension est montée d'un cran (au moins) en terre andennaise ce jeudi. En cause, un courrier envoyé par des membres PS du collège au personnel de la commune, du CPAS et de la Régie communale des sports, qui fait vertement réponse à des propos tenus sur les réseaux sociaux par des membres de la liste AD&N (qui rassemble le CDH, Ecolo et des candidats d'ouverture).

Sur Facebook donc, on pouvait lire chez des partisans d'AD&N: "Nous voulons recruter du personnel de qualité, avec rigueur et sans immixtion partisane ni népotisme". Ce qui dans l'absolu, quand on sait combien l'éthique en politique est un sujet qui a provoqué des débats houleux au sein du conseil communal andennais, n'est pas si surprenant. Mais cette "attaque" a fait bondir le collège, qui n'a pas tardé à répliquer. Sous la forme de ce courrier envoyé à tout le personnel sur le ton: "Ces propos sont insultants. Ils visent à donner à la population l'image d'un personnel occupé illégitimement, recruté sur base de l'appartenance à un parti de la majorité plutôt qu'en fonction des besoins de l'administration pour servir les citoyens". Et plus loin: "Ce qui a été exprimé est la négation de vos qualités professionnelles".

A outré, outré et demi pourrait-on dire. La liste AD&N, "dénonce avec force les pratiques d’influence honteuses pratiquées par la majorité socialiste actuelle", notant que "le courrier est rédigé sur papier en-tête et porte donc la marque d’une communication officielle". Et de poursuivre: "AD&N se réserve le droit de déposer plainte auprès des instances responsables pour viol de la loi sur les dépenses électorales et abus dans l’utilisation des canaux officiels de la Ville à des fins de pression et d’influence sur des agents publics, dans le but de récolter des gains électoraux. Ces pratiques sont non seulement totalement contraires à l’éthique mais elles font aussi penser à des comportements d’une autre époque qui n’ont visiblement toujours pas disparus dans le chef des représentants de la majorité en place à Andenne. Les agents de la Ville sont des citoyens comme les autres qui ont leur libre arbitre et n’ont pas besoin que leur hiérarchie leur indique comment ils doivent penser". Ambiance.