Namur
Elles s'estiment flouées par les organisateur. "Les dés sont pipés", estime Marcel Guillaume

C'est ce mercredi soir qu'a lieu la 3e réunion de coconstruction du Quartier Léopold, rassemblant une trentaine de participants de tous bords.

Coup de théâtre en début de séance: 4 associations ont décidé de quitter les travaux sans attendre la fin dont le collectif de sauvegarde du Parc Leopold représenté par Marcel Guillaume. C'est ce dernier qui nous a expliqué les raisons de ce geste fort et concerté des 4 représentants. "A quoi bon poursuivre, nous avons bien vu après deux réunions et alors que le processus touche à son terme que les dés sont pipés. Ce processus n'a pas pour objectif de refléter un consensus sur les envies des différents acteurs de Namur, mais de soutenir le projet de centre commercial", estime celui qui n'était déjà pas d'accord sur la firme et la sélection des participants dès le départ, mais a voulu laisser au processus une chance d'aboutir.

"Nous sommes écoeurés parce que certaines possibilités ne sont jamais prises en compte. Aller jusqu'au bout du processus reviendrait à le valider et nous ne pouvons pas cautionner ni les préalables à la coconstruction ni le résultat, quel qu'il soit."
Pour rappel, la coconstruction autour de ce qui a été rebaptisé Quartier Léopold a été initiée par la majorité après le 3 x NON à la consultation populaire , l'échec de la concertation qui s'en est suivie, les esquisses d'Urbanove et la reprise par le nouveau promoteur Besix. Il s'agissait d'arriver avec un projet dont pouvait se servir la nouvelle majorité devant l'impossibilité de proposer un projet fédérateur par l'actuelle majorité.