Namur

Ils ont pris une position commune avec l'ASBL Namur 80, le Collectif parc Léopold et le Forum Citoyen Namur

Quatre participants au processus de coconstruction ont quitté ce mercredi soir et dès le début de la troisième réunion des ateliers urbains sur la requalification du quartier Léopold. Ce sont les représentants de l'asbl Namur 80, du Forum citoyen, du collectif pour la préservation du parc Léopold et de l'association des commerçants namurois. Ils expliquent leurs raisons dans un communiqué cosigné.

"Part-on réellement d’une page blanche ? NON

Depuis la seconde réunion des ateliers urbains (en juin dernier) , le CDH, le MR et Ecolo ont largement exprimés dans la presse leur volonté de construire un centre commercial à cet endroit. Dès lors pourquoi laisser croire à la population que la discussion reste ouverte à toutes les options

Le résultat des ateliers sera-t-il contraignant ? NON

Les projets retenus seront soumis à des experts pour en étudier la faisabilité (sur quels critères autres que la rentabilité ?) et ni le politique ni le promoteur ne seront tenus pas les résultats. Avec , en perspective, un travail considérable pour les participants pour un résultat pour le moins incertain.

Y a-t-il une préférence donnée à un centre commercial ? OUI

La publication très médiatisée avant la 2e rencontre de l’étude SEGEFA présente comme acquis la nécessité d’un centre commercial de 18 000 m² en centre-ville. Les analyses présentées par TRANSITEC (mobilité) intègrent déjà la présence du centre commercial. Les deux seules interventions d’experts considèrent donc comme acquis la présence de ce centre commercial.

A-t-on eu accès à toute l’information nécessaire ? NON

Il reste bien des incertitudes sur les droits réels grevant les propriétés. Le temps va manquer pour toute intervention d'experts sur d'autres options que le commerce : le thème environnemental, les espaces publics, la nature en ville, l'urbanisme, la ville conviviale...

Lors des présentations d’experts , les participants avaient droit à une seule question sur post-it. Beaucoup de ces personnes se sont dites dépassées par la complexité du problème.

Méthode de travail adaptée à la co-construction ? NON

Trois rencontres (une quatrième est prévue en novembre, NDLR), c’est beaucoup trop peu pour présenter un projet crédible. Le Forum Citoyen a travaillé une année entière pour élaborer le seul projet de switch. Impossibilité de travailler entre participants en dehors de ces 3 rencontres. L’organisateur a refusé de diffuser la liste des participants.

Les options très tranchées des élus politiques présents lors des débats ne favorisent pas la créativité et risquent de favoriser des projets mûris hors concertation. La réponse aux 30 questions posées lors des ateliers a été communiquée aux participants il y deux jours à peine. Elle comporte 23 pages de texte extrêmement complexe pour les néophytes. Est-ce bien sérieux ?

La raison essentielle de cette décision est à chercher dans les positions extrêmement tranchées des représentants politiques de la majorité en faveur du centre commercial aussi bien dans leurs publications média que dans leur attitude au sein des ateliers. Dans ce cas, à quoi bon ?

Et il nous paraît logique également de nous questionner sur le fait que la ville de Namur qui est à l’initiative de cette concertation ne s’engage même pas à prendre les résultats de celle-ci en considération.

Nous estimons que s’il avait existé une réelle volonté de faire « autre chose « ou d’écouter la population, ces ateliers auraient constitué une belle opportunité pour un projet co-construit. Nous les quittons afin de ne pas cautionner ce type de procédé mais souhaitons bonne chance à tous ceux qui souhaitent poursuivre le processus et espérons que leur investissement ne se fera pas en vain."

Signé: Matthieu Bourgeois pour le Forum Citoyen Namur., Marie Hervo pour l’ASBL Namur 80., Gauthier Salpeteur pour l’association des commerçants.et Marcel Guillaume pour le collectif parc Léopold.