Namur Les infirmiers demandent un peu de tolérance à la police