Namur Un projet d’extension long de 5 ans se termine.

Il y a un an, le CHR de Namur présentait son nouvel hôpital de jour chirurgical composé de 7 nouvelles salles opératoires. Cette fois, ce sont 30 nouvelles chambres en hôpital de jour qui ont été présentées afin de conclure l’extension de cet établissement implanté depuis 115 ans en bords de Meuse.

"Il y avait deux grosses contraintes à la réalisation de ces chambres. La première c’est qu’il fallait travailler dans un bâtiment existant et historique. Ensuite, il y avait une contrainte réglementaire, c’est-à-dire que les enfants ne peuvent pas croiser les adultes", explique Pascal Mertens, directeur général du CHR Sambre et Meuse.

Une rénovation nécessaire alors que la médecine évolue au quotidien. "Il y a un virage ambulatoire dans tous les hôpitaux, nous visons maintenant à réduire la durée des hospitalisations et nous devions donc reconvertir notre établissement pour qu’il corresponde mieux à ce que la médecine permet aujourd’hui, mais aussi aux attentes des patients."

Pour cela, c’est 7.459.000 euros qui ont été investis pour réaliser le projet dans son entièreté. "Nous avons déjà une grosse demande pour l’ouverture de cet outil. Cela va demander une nouvelle organisation mais nous sommes persuadés qu’avec de telles infrastructures nous allons pouvoir augmenter la qualité des soins, même si les séjours sont moins longs."

Un investissement qui va permettre de continuer le plan de relance débuté il y a quelques mois. "Le bilan 2017 n’est pas encore définitif mais il semble que nous soyons dans le positif pour les deux hôpitaux et ce, grâce aux efforts du personnel et des médecins."

Avec l’inauguration de l’extension de l’hôpital de jour, s’ouvrent de belles perspectives pour 2018. "Nous avons de nombreux projets devant nous comme la fusion avec Saint-Luc Bouge, des recrutements transversaux, le travail sur les nouvelles urgences du site Meuse", conclut-il.

H.I.