Namur


Près de quatre et demi après les faits, la chambre du conseil de Namur a finalement statué en faveur de l’extinction des poursuites dans le dossier du crash d’avion de Gelbressée. Pour rappel, l’accident avait fait onze morts, dont dix parachutistes et le pilote, le 19 octobre 2013 à Gelbressée dans la commune de Namur.

Alors que l’ordonnance de la chambre du conseil était initialement attendue pour le 17 mai, celle-ci a été rendue de manière anticipée. Une situation qui arrive rarement.

La chambre du conseil a suivi les réquisitions du parquet en faveur d'un non-lieu et de l'arrêt des poursuites envers le pilote, décédé lors du crash. Aucune procès au pénal n’aura donc lieu. En décembre 2016, le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, avait rencontré les familles des victimes de l'accident pour expliquer de manière plus humaine ce qui sera détaillé de façon plus technique en chambre du conseil. Durant cette réunion, le procureur avait notamment expliqué que le parquet se positionnerait en faveur d'un non-lieu et avait précisé que l'action publique envers le pilote s'était éteinte en raison de son décès, mais aussi car aucun autre élément ne subsistait permettant de poursuivre une autre personne.

En avril dernier, lors des plaidoiries devant la chambre, l'une des parties civiles avait quant à elle sollicité le renvoi en correctionnel d'un responsable de l'aéroclub, qui n'avait jusqu'ici jamais été inculpé. "Si la chambre estime qu'il y a lieu d'inculper cette personne, il faudra qu'elle prononce une ordonnance de plus ample informé pour que le dossier soit transmis à un juge d'instruction et que la procédure légale soit respectée et ce, avant de pouvoir le/la renvoyer devant un tribunal correctionnel", avait expliqué le procureur du roi. Finalement, la chambre du conseil s'est déclarée incompétente pour statuer sur cette demande qu'elle a donc jugée irrecevable.

Les parties civiles ont toujours l'occasion de faire appel de la décision auprès de la chambre des mises en accusation de Liège et une procédure au civil est également toujours possible pour obtenir réparation.

L.Do.