Namur Des travaux de rénovation bien nécessaires sont prévus pour février 2019

Les personnes qui ont l’habitude d’emprunter le Passage de la gare, plus couramment appelé Galerie Werenne , le savent, l’état est désastreux. Ils ne sont pas les seuls à s’en être rendu compte et au grand bonheur des commerçants et propriétaires, la Ville va "enfin" s’occuper de cet espace.

"L’état des lieux est catastrophique. Il y a eu un laisser-aller total. La galerie est devenue sale, moche, les verrières sont cassées, quand il pleut, l’eau s’infiltre… Bref, il était grand temps de rénover les lieux", explique l’échevin en charge l’Aménagement du territoire et de la Régie foncière, Arnaud Gavroy.

Pour ce faire, la Ville a initié une démarche participative en rencontrant les propriétaires et les commerçants de la galerie afin de trouver un consensus concernant les aménagements futurs. En effet, la responsabilité de la Ville ne porte que sur une partie de la galerie, à savoir le sol ainsi que les verrières. Les façades internes sont quant à elles propriétés privées. "Via un accord, tous les propriétaires se sont engagés à faire les travaux qui les concernent", poursuit l’échevin et ce, sur base notamment de devis proposé par la commune.

Du côté de la Ville, les travaux devraient débuter en février prochain pour une période de trois mois. La pose d’un nouveau revêtement du sol qui soit résistant, facile d’entretien, antidérapant et dans l’esthétique de la galerie nécessitera la fermeture temporaire de la galerie durant une semaine. Après quoi, pendant toute la durée des travaux, les lieux resteront accessibles, promet-on.

Une révision totale de l’égouttage et l’évacuation des eaux, la rénovation des plafonds et des façades, le nettoyage des verrières inférieures et le remplacement des supérieures ainsi que l’installation de caméras de surveillance sont également prévus. Un nouvel éclairage et des installations permettant la gestion des pigeons et des courants d’air sont également annoncés.

À terme, en vue d’homogénéiser le tout, une nouvelle signalétique est également prévue en s’inspirant de la Galerie Ravenstein à Bruxelles.

Pour les éventuelles réclamations, une enquête publique est ouverte à partir de lundi jusqu’au 2 juillet.

L.Do.