Namur

Une dame de 32 ans a perdu la vie à cause d'une installation défectueuse et non conforme

Le 2 novembre 2012, Amel Mouldi, une Bruxelloise de 32 ans est décédée tragiquement alors qu'elle séjournait au centre de vacances « le Roptai », à Rochefort. Elle a été retrouvée sans vie dans la salle de bain du chalet qu'elle occupait. Des experts ont conclu à une intoxication au CO provoquée par un chauffe-eau et une évacuation d'air défectueux.

Les gérants du centre de vacances et le concepteur du chalet étaient poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance. Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Dinant a condamné les deux gérants du centre le Roptai à six mois de prison avec sursis, estimant qu'ils ont fauté en ne faisant pas contrôler leur installations par un chauffagiste agréé comme le prévoit la loi. « Il est incontestable que de tel manquements auraient été relevés par un professionnel agréé. Or, aucun contrôle des installations n'a été effectué par une telle personne depuis la construction du chalet, soit depuis 1997. La non-conformité de l'installation est indiscutable car elle ne répond ni aux normes ni aux règles de l'art », a précisé le tribunal dans son jugement.

Poursuivis également, le concepteur du chalet et sa société ont été acquittés.