Namur Il souhaite donner la priorité à son projet professionnel

Michael Sartori élu sur la liste Défi avec 319 voix de préférence a pris la décision de ne finalement pas siéger au conseil communal de Sambreville.

Ce licencié en médecine du sport a lancé un vaste projet professionnel dans le domaine de la médecine sportive avec son épouse et veut évidemment en faire sa priorité : "J’ai participé à la campagne électorale avec une équipe formidable. Nous avons enregistré d’excellents résultats et nous serons entre autres à la députation provinciale de Namur ainsi qu’au collège de Floreffe. Je compte bien continuer le travail de fond entrepris avec les membres de Défi et apporter ma pierre à la construction de l’édifice. Mais je préfère laisser à d’autres, plus compétents ou plus expérimentés, le soin de porter nos projets au conseil communal et d’y mener une opposition constructive".

Michael Sartori démissionnaire, Monique Félix, qui n’a pas été élue à deux voix près est la première suppléante et pourrait donc récupérer le siège qu’elle a occupé durant de nombreuses années. Cependant, la fougueuse conseillère avait déjà laissé entendre à l’un ou l’autre qu’elle voulait passer à autre chose.

Les suppléants suivants sont Jessica Delatte (247 voix), l’épouse de Michael Sartori et Didier Op De Beek (177 voix). Qui d’entre eux montera au conseil ? On en saura probablement plus au cours de cette journée de samedi, après une réunion des instances de la section locale.

Une décision qui fait grincer des dents au sein de la majorité : "Défi veut donner des leçons d’éthique aux autres partis. En agissant ainsi, il ne montre pas le bon exemple. Chez nous, François Plume, échevin sortant, aurait pu apporter beaucoup de voix à la liste. Il a préféré se retirer avant l’élection et ne pas tromper les citoyens" a déclaré Frédéric Fadeur, président de l’union socialiste communale sambrevilloise.

LEF