Namur L’année judiciaire sera notamment marquée par le procès d’assises de Juan Sana et Juan Vannvolsem

Le premier procès d’assises qui marquera cette fin d’année sera celui des meurtriers présumés de Patrick Arnold. Le SDF de 59 ans avait été retrouvé mort le 18 novembre 2015 à 5 h du matin à proximité de l’ancienne gare de bus de Namur. Plus tôt dans la soirée, le quinquagénaire aurait été - semble-t-il - abordé par deux hommes d’une vingtaine d’années pour lui taxer une cigarette. Après quoi, les deux jeunes avaient demandé que la victime lui remette son alliance, ce à quoi il s’était farouchement opposé.

L’analyse des images de vidéosurveillance a démontré un acharnement sauvage de plus d’une heure, les deux voyous ayant tabassé le sans-abri en le laissant pour mort avant de prendre la fuite. Des expertises mentales réalisées sur les deux accusés avaient révélé un QI nettement inférieur à la moyenne, mais les jugeant néanmoins responsables de leurs actes. Toujours incarcérés, Juan Vannvolsem et Juan Sana, tous deux nés en 1993, comparaîtront le 22 octobre prochain devant la cour d’assises de Namur pour vol avec violence ayant entraîné la mort.

Un autre grand procès attendu en 2019 sera celui concernant le meurtre de Marc Dascotte, 23 ans, aspirant Hell’s Angel. Le jeune homme avait été abattu par balle lors d’une fête de mariage organisée à Spy, le 27 août 2016. Ce soir-là, une soixantaine d’invités fêtaient les noces d’un couple issu du monde des Hell’s Angels, lorsqu’une fusillade a retenti faisant un mort et un blessé. Quelques jours après les faits, un suspect, Francis E. (46 ans) avait été interpellé. Libéré depuis 2017 sous bracelet électronique, l’homme nie les faits. L’affaire sera fixée en chambre du conseil début du mois de septembre. Le parquet sollicite de son côté un renvoi en cour d’assises.

Par ailleurs, d’autres procès devraient être prochainement fixés en chambre du conseil pour un renvoi éventuel en correctionnel ou en cour d’assises. C’est notamment le cas des parents de la petite Loredana, 16 mois, morte noyée le 19 mars 2017. Retardé à plusieurs reprises, le dossier de l’ancien comptable de l’Office wallon des déchets devrait en principe être également fixé prochainement.

L.Do.