Namur


Sandra J., une habitante d’Anhée, a été condamnée en octobre 2017 par le tribunal correctionnel de Namur pour faux et usage de faux et aussi pour avoir détourné une somme d’environ 40.000 € des caisses d’une ASBL dont elle était la trésorière, le Centre Culturel et Sportif d’Anhée .

Selon Sandra, c’est son fils Julien, doué en informatique, qui aurait créé de toutes pièces les documents qui ont permis d’échapper à la vigilance des autres administrateurs. Ceci, afin que le jeune homme, alors mineur, puisse financer son addiction aux stupéfiants ! Au bout du compte, Sandra avait écopé d’une peine de travail de 150 heures et d’une amende. Julien, jugé par défaut, avait écopé de 6 mois de prison. Aujourd’hui, Julien souhaite faire opposition à ce jugement avec l’aide de son conseil, Me Delvallée,

Selon Julien, Sandra, sa maman, lui aurait fait croire qu’en raison de sa minorité, le jeune homme ne risquait rien en avouant les détournements et les faux documents établis pour les justifier. Hélas pour lui, dans la foulée, il avait avoué avoir établi de tels documents alors qu’il était déjà majeur, d’où la condamnation à 6 mois, certes un peu exagérée. Du coup, le jeune homme demande son acquittement ou une suspension du prononcé, niant toute consommation de drogues dures – juste 50 € de cannabis par semaine – et accusant sa maman d’avoir tout organisé ! Me Rémy, qui défend les intérêts du Centre Sportif, n’apprécie pas ce « saucissonnage » du dossier et le fait savoir. Le Parquet, pas convaincu par ce qu’il appelle une mise en scène, requiert contre Julien 150 heures de peine de travail et 500 euros d’amende. Le jugement sera rendu le 5 septembre prochain.

R. Tom