Namur Richard Fournaux cherche à les séduire. Les efforts paient !

Cela fait plusieurs années que le bourgmestre de Dinant a emboîté le pas à la Wallonie en s’attaquant au tourisme chinois. Après avoir organisé pour la première fois le Nouvel An chinois à Dinant en janvier 2017 et reçu l’ambassadeur chinois Qu Xing, Richard Fournaux a accueilli en juin 2017 le ministre chinois du Tourisme Li Jinzao.

Au printemps dernier, la Ville a accueilli une exposition de lanternes chinoises tandis que le pont Charles de Gaulle dispose d’un saxophone aux couleurs de la Chine. Reste à savoir si les efforts menés portent leurs fruits. "Je n’ai pas encore de chiffres officiels mais c’est clairement oui. Tout le monde le dit et, au-delà de ça, cela se voit en ville", explique le bourgmestre Richard Fournaux.

Récemment , deux restaurants chinois de grande capacité ont d’ailleurs ouvert leurs portes. "Je ne sais pas si c’est une conséquence positive mais positionner Dinant sur la carte géographique va inévitablement générer des choses ainsi", poursuit Richard Fournaux. Selon lui, la visite du ministre chinois à Dinant a joué un rôle essentiel. "On ne s’en rend peut-être pas compte, c’est quand même le ministre d’une population de près d’1.500.000.000 habitants… Il a dit qu’il allait mettre Dinant sur la carte des villes que le Chinois devait visiter en Europe, et il l’a fait."

Soyons clairs, la proportion de Chinois reste faible à Dinant mais les efforts réalisés payent petit à petit. Le bât blesse par contre au niveau des réservations d’hébergements (lire ci-dessous). Les Chinois sont pour la plupart adeptes des voyages organisés et savent donc à l’avance le timing de leur journée.

"On sait que ce ne sont pas des gens qui vont rester une semaine à Dinant. Ils veulent tout voir en une demi-journée et puis ils s’en vont. Il existe néanmoins un public chinois élitiste et notre prochaine priorité sera de le conquérir", poursuit Richard Fournaux.

S’il est réélu en octobre prochain, le bourgmestre continuera ses actions de séduction au profit du continent asiatique. "On est en relation avec une société taïwanaise pour la réalisation d’un saxophone, on prépare un jumelage entre Dinant et la Ville de Jimo (à l’Est du pays) et on compte organiser une régate en bateaux chinois sur la Meuse l’an prochain."

S.M.