Namur Une vingtaine de riverains ont manifesté leur opposition à son installation à Beez

C'est un comité calme, mais décidé qui a accueilli les conseillers communaux et citoyens namurois qui assistaient à la séance ce jeudi soir à l'hôtel de ville.

Puisque les chantiers navals Meuse et Sambre vont quitter Beez à l'horizon 2020, une occupation industrielle d'un autre type alarme les habitants. Les intentions de la société Dubail de s’installer à Beez ne sont pas très récentes puisque qu’elle a acheté les terrains du chantier naval Meuse & Sambre en 2016. Mais la demande de permis unique, elle, est toute récente. Une enquête publique s'en est suivie et a vu se lever 526 boucliers.

© Veronesi

Leurs inquiétudes, notamment an matière de présence d'amiante et de détérioration de leur confort de vie, ont été relayées lors d'une question de la conseillère d'opposition Eliane Tillieux:

"Les riverains de Beez ont fait connaitre leurs craintes et se sont déplacés massivement auprès des services communaux dans le cadre de l’enquête publique relative au déménagement du centre de recyclage de métaux Dubail, aujourd’hui installé à Bouge, vers le terrain de l’actuel chantier naval en bord de Meuse à Beez. Pourriez-vous faire le point sur la réalité de ce dossier? Quels sont les résultats de l’enquête publique? Quelles sont les causes des craintes des riverains ? Et les réponses à y apporter?"

Réponse de l'échevin de l'environnement Bernard Guillitte:

"Les intentions de la société Dubail de s’installer à Beez ne sont pas très récentes puisque qu’elle a acheté les terrains du chantier naval Meuse & Sambre en 2016. Le dossier que nous évoquons ce soir vise une demande de permis unique pour la mise en activité d’un nouvel établissement rue de Namur à Beez. En effet, les établissements Dubail disposent à Bouge d’un permis d’exploiter arrivant à échéance le 17 février 2020.

Sachant que les activités exercées par l’entreprise engendrent des impacts en termes de charroi, de bruit et visuel, la société a envisagé d’implanter ses activités en zone d’activité économique industrielle plus adaptée que la zone d’habitat dans laquelle elle exerce ses activités actuellement. C’est sur cette base que le site de l’ancien chantier naval a été choisi par l’entreprise. Ses activités, de classes 2, ne sont pas nécessairement soumises dès lors à étude d’incidence sur l’environnement.

La société Dubail a déposé à notre administration son dossier de demande de permis unique en date du 1er mars de cette année et la demande a été déclarée complète et recevable le 19 juillet. Au vu des délais légaux, l’affichage de l’enquête publique a été effectué le 30 juillet. L’enquête quant à elle a débuté le 6 août pour se clôturer le 30 août.

Pour ce type de demande, l’organisation d’une réunion d’information n’est pas obligatoire. Toutefois ayant été interpellé par plusieurs riverains, j’ai sollicité auprès des responsables de la société Dubail leur présence à la séance de clôture de l’enquête publique afin qu’ils présentent leur projet.

Un vingtaine de personnes ont participés à cette réunion et les débats ont été consignés dans le procès-verbal de clôture de l’enquête publique. Cette réunion avait pour objectif de permettre aux riverains de déposer leurs dernières réclamations écrites et de faire part de leurs dernières observations orales, lesquelles ont été consignées dans le procès-verbal de clôture de l’enquête publique par les soins de notre service Permis d’Environnement.

Au niveau de la procédure, le service « permis environnement » est chargé d’établir une synthèse des remarques des 26 courriers et courriels reçus à notre administration et d’une pétition reprenant 526 signatures. Le document de synthèse sera prochainement adressé aux fonctionnaires Technique et Délégué du SPW. Nous devrions recevoir en retour le rapport de synthèse de l’ensemble des avis des différentes autorités concernées (Voies hydraulique, DNF, Département cadre de Vie, Mobilité, Urbanisme, Fluxys, SWDE, …) aux alentours du 25 octobre, avec une prorogation possible de 30 jours ce qui nous porte au 24 novembre. Votre Collège aura alors un délai de 20 jours pour octroyer ou refuser le permis."