Namur

L’opération visant à repêcher la voiture tombée dans l’Ourthe samedi après-midi a repris lundi. 

Les plongeurs de la protection civile ont profité de la diminution du débit de la rivière pour approcher l’épave à bord d’un zodiac. But de la manœuvre : arrimer le véhicule, dont seules les deux roues arrière émergeaient, pour le remonter verticalement à l’aide d’un engin de dépannage, de sorte que le corps du conducteur supposément piégé à l’intérieur ne soit pas emporté par le courant pendant l’opération. Après les tentatives infructueuses de ce weekend, la carcasse a finalement pu être ramenée sur la berge. Mais l’automobiliste ne se trouvait plus à bord. 

Son corps avait été emporté par le courant. « Le corps doit dériver sur l’Ourthe ou être resté accroché quelque part », commente Didier Lambert, commissaire à la zone de police Famenne-Ardenne. « Le courant étant très fort, il est possible qu’il ait été emporté sur une vingtaine de kilomètres en une journée. En période de crue, les barrages sont ouverts pour éviter les inondations. Toutes les zones de police en aval ont été prévenues. » Lundi après-midi, le parquet a annoncé que des sondages seraient effectués dans les environs quand le niveau de l’eau le permettrait. Bien que l’absence du corps rende toute identification formelle impossible, tout porte à croire que la victime est Domenico Focarazzo. 

Connu dans la région pour avoir tenu la boulangerie « Gourmandises de Durbuy », l’homme d’une soixantaine d’années n’a plus donné signe de vie depuis samedi après-midi, quand il a quitté le centre-ville à bord de sa voiture Fiat. Celle-là même que les équipes de la protection civile ont repêchée lundi. Sa boulangerie est actuellement fermée pour cause de décès. Le malheureux était vraisemblablement seul à bord de son véhicule quand l’accident s’est produit. Sa voiture est tombée dans l’Ourthe après avoir mordu l’accotement rue du Compte Théodule d’Ursel en direction de Petit-Han, à hauteur de La Petite Merveille. 

Elle a ensuite dérivé sur plusieurs dizaines de mètres avant de s’immobiliser à hauteur du parking à l’entrée de la vieille ville.