Namur

Et accorder 10.000€ à chaque quartier pour des projets coconstruits


On se souvient qu’à l’époque, la mise en piétonnier des rues du centre-ville a fait grincer les dents. Voilà qu’une extension du piétonnier est envisagée par Ecolo qui la met dans son programme, accompagnée de mesures de mobilité.

"La Ville de Namur amplifiera les solutions de mobilité afin d’aider ceux qui le peuvent à se passer de la voiture en créant de nouvelles bandes bus, en lançant un deuxième plan vélo, en amplifiant le covoiturage, le car-sharing, les parkings relais… Les transports en commun continueront d’être la base d’une réflexion globale sur la mobilité vers et dans la corbeille, aidés en cela par un système de mobilité intelligente (smart city). Le piétonnier du centre-ville sera élargi, une fois que les nouveaux parkings de la corbeille seront opérationnels. Les habitants du centre auront tous un parking riverain assuré."

Mais ce n’est pas pour l’année prochaine, que les Namurois se rassurent. "Pour l’attractivité commerciale et la convivialité, l’extension du piétonnier serait une bonne chose", assure l’échevin de l’Aménagement urbain Arnaud Gavroy. "Mais cela ne peut s’envisager que lorsque tous les parkings souterrains - Grognon, palais de justice… seront construits."

Autrement dit, lorsque Namur ne sera plus en proie à ses problèmes de stationnement actuels, que les extérieurs iront se garer dans les privés et que la voirie sera réservée aux habitants du centre-ville. Ainsi, on pourrait envisager que la zone de rencontre de la place de l’Ange se mue en piétonnier.

Pour la rue des Brasseurs, c’est plus compliqué. "Il ne faut pas priver de parking en voirie les rues les plus habitées de la ville. Il faut voir si les riverains sont preneurs ou pas. Il ne faudrait pas qu’ils soient empêchés de dormir. Dans tous les cas, il est clair que les riverains auront accès à leur garage s’ils en ont un", tient-il à rassurer.