Namur Premier succès mondial pour l’épéiste du CE Gaumais. Marche-t-il dans les traces de son papa Nelson ?

L’histoire est belle. D’un côté, Nelson Loyola, le papa. Avec l’équipe de Cuba, il remporte le bronze aux Championnats du Monde de 1989. C’est sa première médaille internationale. Il connaîtra également l’or mondial en 1997 au Cap avant une participation et une médaille de bronze aux JO de Sydney. De l’autre, Neisser Loyola, le fils. Champion de Belgique, ce dernier vient d’écrire une première grande ligne à son palmarès avec une victoire à la Coupe du Monde juniors qui se déroulait à Bâle, en Suisse. "Il y avait un peu plus de 180 inscrits dans notre catégorie et il m’a fallu gagner la bagatelle de treize rencontres pour obtenir cette première place", explique Neisser Loyola. "Six victoires sur six en qualifications et sept assauts à quinze points dont la finale. Parmi mes adversaires, il y avait le champion du monde en titre et puis j’ai eu droit à deux Russes, en demi-finale et en finale. Un parcours qui me rend évidemment heureux et qui confirme que j’ai le potentiel pour gagner ce type de compétition."

Grâce à ce succès, au nouveau ranking mondial, Neisser Loyola grimpe dans le Top 10 avec la 9e place. Mais l’escrimeur du CE Gaumais qu’il a rejoint au début de la saison ne compte pas s’arrêter là. "C’est une étape, mais sûrement pas une finalité en soi", précise-t-il. "J’étais déjà rentré à quatre reprises dans un tableau final de Coupe du Monde et j’avais déjà une place dans le Top 8 lors du rendez-vous de Bahreïn. Maintenant, je me fixe d’autres objectifs qui vont bientôt arriver avec les Championnats d’Europe à Sotchi, en Russie, au mois de mars et les Mondiaux en Italie, en avril."

Fort de ce nouveau classement, il bénéficiera désormais d’un statut de tête de série et va pouvoir revoir ses ambitions à la hausse. Et comme une belle histoire se termine toujours bien, son papa Nelson était présent à ses côtés pour cette victoire suisse et il n’a eu de cesse, aux côtés de Frédéric Fenoul, le coach national, de donner des conseils à son fils. En espérant une aussi belle carrière à Neisser que celle de son paternel.