Namur La ministre Valérie De Bue a confirmé sa subvention de 4,25 millions € pour le projet aux Balances qui coûtera 7,4 millions

Devant la baisse sans précédent de logements sociaux partout en Wallonie entre 2015 et 2017, la ministre wallonne Valérie De Bue a décidé d’investir 240 millions dont 164 millions à charge de la Région pour les prochaines années. Sur les 2.758 logements concernés pour une rénovation ou une construction, une vingtaine de projets lauréats concernent la province de Namur.

Parmi les villes touchées par ces subsides dans un avenir proche : Andenne, Ciney, Couvin, Cerfontaine, Florennes, Dinant, Sombreffe, Sambreville, Jemeppe-sur-Sambre, Profondeville et bien sûr Namur.

Le Foyer jambois recevra 2 millions d’euros pour la construction de 24 nouveaux logements rue Major Mascaux. La Joie du foyer 50.000 € pour de la rénovation énergétique à Saint-Servais.

La plus grosse enveloppe namuroise ira au Foyer namurois : près de 900.000 € pour de la rénovation énergétique rue Antoine de Marmol et dans les logements sociaux de Salzinnes.

Mais surtout 4,25 millions € pour "la construction de 50 logements neufs, avec un espace réservé à l’animation du quartier sur un terrain de la Ville qui nous sera cédé en emphytéose (préaccord existant)", communique la ministre du Logement Valérie De Bue.

Le président du Foyer namurois, Baudouin Sohier, se veut prudent tant que la nouvelle ne lui a pas été confirmée officiellement.

"Nous avons remis des projets assez rapidement à l’appel de la ministre et nous avons demandé à la direction de mesurer l’investissement et les risques. La somme n’est pas encore budgétée, mais calculée. Si le subside est confirmé, on est prêt à lancer ça rapidement", confirme celui qui est aussi échevin à la Ville et conscient des pénalités subies par Namur en raison du fait qu’elle n’a plus assez de logements sociaux.

Alors, le projet qui a déjà été conçu par un bureau d’architectes et soumis à l’enquête publique sera-t-il lancé cette année encore ? "Reste à voir si l’administration wallonne ne prend pas trop de temps."

Magali Veronesi