Namur Un jeune homme né en 1991, originaire de la Basse-Sambre, nie les faits

Fin juillet 2015, le corps d’une dame était découvert dans l’allée Verte, dans les bois de Soye. La victime était décédée de coups reçus à la tête. Elle avait pu être identifiée par ses empreintes digitales, preuve qu’elle avait déjà été en contact avec le monde judiciaire.

Cette affaire a connu un rebondissement vendredi dernier quand un jeune homme né en 1991 et originaire de la Basse-Sambre a été interpellé sur base d’analyses de la téléphonie et de son ADN. Il a été placé sous mandat d’arrêt samedi et conteste les faits, son mandat a été confirmé ce mardi par la chambre du conseil.

La victime était âgée de 37 ans, originaire de Charleroi et n’avait pas de domicile connu. Au moment des faits, le 1er substitut Marc Servais du parquet de Namur confiait ceci : "La victime n’est pas morte sur place. Vu le désordre de ses vêtements et les griffes sur le ventre, elle a sans doute été traînée du chemin vers les fourrés où elle a été découverte par des randonneurs. La date de son décès remonte au maximum à quatre jours."

Il poursuivait ainsi : "Selon les premiers résultats de l’autopsie, ce sont des coups portés à la tête qui ont causé des lésions cérébrales."

JVE, R.Tom et Belga