Namur

Six mois de prison ont été requis à l'encontre de la personne qui les a proférées

Le 6 septembre 2012, deux policiers de la zone Haute-Meuse sont intervenus dans un camping résidentiel de la commune d'Yvoir pour du tapage nocturne. Une intervention qui n'a pas du tout plu à l'organisateur de la soirée. A leur arrivée, les deux policiers ont été insultés et menacés. « Je reconnais les faits. J'ai sans doute faite ça sous l'effet de l'alcool », expliquait ce jeudi le prévenu Michaël devant le tribunal correctionnel de Dinant.

Ce dossier a dans un premier temps été classé sans suite avant d'être rouvert après la constitution comme parties civiles des deux policiers, trois ans après les faits. « Ces policiers sont intervenus pour faire respecter la quiétude dans ce camping et n'ont pas à se faire insulter et menacer comme ils l'ont été », a indiqué leur avocate. Condamné par défaut en octobre 2017 à six mois de prison ferme, Michaël a fait opposition et a demandé une peine de travail. Le parquet de Namur a, lui, demandé la confirmation des six mois de prison.