Namur Pour l’ancien secrétaire fédéral d’Ecolo, seule la majorité absolue est une solution.

Claude Brouir est optimiste en cette fin de campagne électorale. Candidat Ecolo sur la liste JEM, il a parcouru des dizaines de kilomètres à vélo dans les rues de Jemeppe-sur-Sambre pour distribuer son tract et aller à la rencontre de la population. Et l’accueil a été positif selon lui, ce qui lui permet de croire que sa liste va atteindre son but d’acquérir la majorité absolue ce dimanche.

Mais si ce but n’est pas atteint ou que la majorité est trop courte ? "On veut une majorité absolue. Il y a déjà quatre composantes dans JEM, en ajouter une autre sera difficile. Mais on devra évidemment analyser les résultats à tête reposée, ce que nous ferons lundi soir. Les militants de Défi rêvent que nous ayons une courte majorité pour que nous les prenions comme alliés mais il y a d’autres solutions."

Une autre solution à écarter d’office, c’est la liste du mayeur : "À titre personnel, je ne peux envisager une alliance avec cette liste. Je me battrai à 100 % contre une alliance de ce type. On veut du changement et ce changement, c’est nous. Point."

Reste alors la possibilité d’ouvrir à Peps, une solution que n’apprécie pas trop Claude Brouir non plus. Il répète qu’il refuse en fait d’envisager autre chose qu’une majorité absolue. "C’est pour ça que nous nous sommes associés. On ne peut pas partir battus et les résultats obtenus en 2012 montrent que nous atteindrons ce but."

Mais une défaite ne pourrait-elle pas amener une dissolution de JEM ? "Non. Nous avons créé une nouvelle structure et si une des composantes n’a plus d’élus, nous continuerons à travailler ensemble. Il est vrai que le poids de chacun des groupes est un enjeu mais tous les candidats jouent le jeu et font la promotion de l’ensemble de la liste."

Enfin, à propos de la désignation des éventuels échevins, la réponse est claire : "Nous avons un accord politique. Les membres du collège ne seront pas spécialement désignés, comme dans d’autres formations, sur base du nombre de voix récoltées, nous devons veiller à ce que les quatre parties de JEM soient représentées au collège." Pour Brouir, apparemment, les jeux sont faits. Mais comme tout le monde, il aura les yeux rivés sur les résultats électoraux tout au long de la soirée de dimanche.