Namur

Appels téléphoniques, sms, pneus crevés, cuve à mazout ouverte. La victime a vécu un calvaire

Entre janvier et novembre 2013, une dame originaire de Couvin a été la cible de nombreux faits de harcèlement à la suite d'une séparation amoureuse. Pour certains méfaits, Sébastien, le prévenu principal était accompagné d'un ami, Johnny. « Il y a d'abord eu de nombreux appels et sms de la part de son ex-compagnon qui est ensuite passé à l'acte. Il s'est notamment introduit chez elle et a réussi à ouvrir la cuve à mazout afin que ce dernier se répande. Il a aussi crevé les pneus de son véhicule à deux reprises, ainsi que ceux de sa mère et de sa voisine qui lui avait prêté son garage. Du mobilier extérieur a été cassé. Ils avaient aussi projeté de cambrioler sa maison mais son comparse s'est trompé d'habitation... », a indiqué l'avocate de la victime.

Ces faits de harcèlement sont allés encore plus loin avec le jet d'un cocktail Molotov sur la façade de l'habitation de la victime. Heureusement, l'incendie ne s'est pas déclaré. Ce mercredi, Sébastien et Johnny ont été condamnés à 20 et 15 mois de prison ferme.