Namur La SWDE exige 47.000 € à une famille pour le raccordement à l’eau courante

Lorsque Marie et Gaëtan ont fait construire cette coquette maison à Mozet il y a quelques années, tout se présentait bien. Le certificat d’urbanisme précisait qu’un raccordement à l’eau ainsi qu’à l’électricité existait. "Une fois la maison bâtie, la Société wallonne des eaux (SWDE) a réclamé 30.000 € HTVA pour le raccordement à l’eau ou plutôt une extension de réseau qui aurait dû alimenter 3 autres maisons de la rue. Il faut préciser que, sur le certificat d’urbanisme, figure évidemment une clause d’exonération de responsabilité en cas d’erreur", explique Marie, en colère. Et de poursuivre. "Nous avons opté pour un système de récolte d’eau de pluie avec une citerne de 20 m³ et une filtration des eaux recueillies pour la transformation en eau potable. Hélas, voilà 2 ans que la météo nous joue des tours : il pleut de moins en moins. Nous avons relancé la SWDE pour avoir un nouveau devis. Là, surprise : le prix de l’extension de réseau est passé à 47.000 € HTVA. Nous leur avons proposé d’autres solutions qui, à chaque fois, ont été rejetées. Un puits dans notre propriété : non, car à moins de 10 mètres d’une voirie. Un raccordement au même endroit que les voisins : non, car on ne fait plus ça maintenant. À chaque proposition, la même réponse. Maintenant, la SWDE, sans doute agacée de notre acharnement, ne répond même plus au téléphone."

La famille s’est depuis agrandie d’un petit garçon de 3 ans qui, à l’instar de ses amis, aimerait jouer dans la mini-piscine gonflable que ses parents lui ont offerte. "Alors, on grappille quelques secondes de douche, quelques centimètres d’eau dans une casserole,… pour qu’il puisse barboter dans 1 ou 2 cm d’eau."

Les pompiers, eux, ne sont pas intervenus pour remplir la citerne car la situation n’est pas jugée comme étant urgente. Ce que la famille souhaite : trouver une solution légale et définitive qui ne lui coûtera pas les yeux de la tête. Car selon elle, c’est contraints et forcés qu’ils ont dû se tourner vers un autre choix d’alimentation en eau puisque la SWDE a refusé, à la construction de la maison, de la raccorder de façon standard à l’eau courante.

R.Tom