Namur L’association recevra le prix le 8 septembre prochain

Depuis 1928, la Gaillarde d’Argent est décernée à des personnalités namuroises et, après Benoît Poelvoorde, Adrien Joveneau ou encore Les Échasseurs, c’est avec plaisir que Luc Halleux et l’équipe de la brocante de Temploux ont appris la bonne nouvelle.

" J’ai repris le flambeau depuis dix ans maintenant et je suis très fier de ce prix car c’est une belle reconnaissance de tout le travail du comité et des bénévoles ", explique-t-il.

S’ils sont treize dans l’équipe organisatrice, ils sont beaucoup plus lors de l’événement, car c’est près de 600 bénévoles qui se relayent pour faire fonctionner cette brocante. " C’est une énorme machine gérée par tout un village. Nous sommes bien rodés même si c’est de plus en plus difficile de répondre à toutes les normes de sécurité imposées d’année en année ", poursuit-il.

D’un budget de près de 350.000 euros annuel, cette brocante a une vocation caritative, puisque tous les bénéfices sont réinjectés dans le village. " Que cela soit pour des associations, pour la construction ou rénovation de bâtiments ou encore l’aménagement de notre commune, nous reversons tous nos bénéfices pour améliorer notre quotidien ", souligne-t-il. Ce qui représente un total de plus de 2 millions d’euros depuis la création il y a 41 ans.

Du coté du comité , ce choix semblait logique, puisque cela fait plusieurs années qu’ils pensent à cet événement.

"N ous pensions à la brocante de Temploux depuis plusieurs années car nous donnons beaucoup d’importance à l’impact caritatif des associations que nous récompensons ", explique Flora Hennes, vice-présidente du CCW et coordinatrice de la commission Gaillarde. Un choix qui a été difficile tellement les candidats étaient nombreux. " C’était serré à tel point que nous avons déjà une belle liste de potentiels vainqueurs pour l’an prochain ", conclut-elle.

H. I.