Namur Namur est la première ville wallonne à se doter d’un système de transport intelligent

Le STI (pour système de transport intelligent), on en parle depuis 3 ans. D’ici à la fin de l’année prochaine, ce sera du concret pour les Namurois et toutes les personnes voulant accéder au centre de Namur. Il s’agit de la première ville wallonne à se doter d’un dispositif de ce genre.

Comme à Bruxelles, ils verront fleurir des panneaux dynamiques à la sortie de l’autoroute et sur les voies d’accès importantes au centre-ville. Sur ces panneaux figureront en temps réel les informations sur les éventuels bouchons, les itinéraires conseillés, les emplacements disponibles au P + R le plus proche ou dans les parkings souterrains… Lorsque le trafic est fluide, ces panneaux donneront des messages d’intérêt général sur la météo, la qualité de l’air…

Pour distribuer les informations pertinentes afin de faire gagner du temps et de la qualité de vie aux automobilistes comme aux habitants, des dispositifs de récolte des données seront installés : 17 caméras de vidéosurveillance (CCTV) aux gros carrefours, des caméras reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation (ANPR) pour mesurer le temps de trajet sur un tronçon, 6 capteurs de qualité de l’air, 27 capteurs de parking en voirie… Le STI permettra de récupérer les données déjà existantes à la Ville (travaux, parkings en ouvrage) ou externes (Tec, Li Bia Vélo…)

Toutes ces données seront centralisées et traitées afin de donner une information fiable en temps réel aux usagers comme aux gestionnaires.

C’est l’installation des capteurs, des panneaux, le développement des logiciels, la création d’un site web… et la mise en service du STI qui ont été confiés pour 4 ans à un consortium belge regroupant EngieFabricom, Macq et Tractebel.

Pour rappel, le marché leur avait déjà été attribué l’année dernière, mais le marché avait été cassé par la région wallonne, comme une série d’autres.

La Ville de Namur n’est pas seule dans cette aventure : la police, le TEC/SRWT, le SPW, Perex, Sofico participent à la réflexion depuis 2015 et travailleront ensemble à sa réussite.