Namur Le centre culturel marocain s’installe aux anciens plastiques Husson. L’enquête publique est ouverte

Le centre culturel marocain est à l’étroit depuis bien longtemps rue Marie-Henriette. En 2012, il voulait déjà déménager. Mais ses projets d’installation chaussée de Waterloo avaient suscité une levée de boucliers, surtout en raison de problèmes de mobilité. L’enquête publique avait à l’époque attiré plus de 500 lettres.

Aujourd’hui, l’endroit semble mieux choisi. Et les répercussions sur la mobilité envisagées. Une réunion d’information à l’attention des habitants du quartier s’est tenue ce lundi soir.

Le centre culturel marocain veut s’installer rue des Verreries 152, là où se situaient auparavant les Plastiques Husson. "Le projet a été accompagné ces dernières semaines par le service urbanisme de Stéphanie Scailquin. "Comme le souhaite la ville, le cachet industriel des hangars sera conservé. On va juste les enduire en blanc, ce qui les mettra encore mieux en valeur", explique l’architecte Philippo Corba. "Le chemin d’accès qu’empruntent actuellement les riverains pour traverser le quartier vers la rue de la Dame sera maintenu pour les piétons et les vélos. La friche sera aménagée en bel espace vert.

Côté mobilité, pour que les visiteurs impactent un minimum le quartier, un parking de 42 places est prévu. Dans ce centre culturel marocain, la mosquée, avec un accès PMR, sera bien présente avec une salle de prière pour les femmes, une autre pour les hommes ainsi que des sanitaires pour les ablutions. Mais on y trouvera aussi des salles de conférence, de cours, une salle polyvalente pouvant servir aux mariages… Ainsi qu’une série d’autres locaux pour accueillir toutes les activités tenues par le centre : accueil et médiation, école de devoirs, cours d’arabe pour enfants/jeunes/adultes, sport, couture, cours d’informatique…

L’enquête publique démarre le 20 juin. Une fois le permis accordé, le centre culturel marocain compte démarrer les travaux dans la foulée. Puisqu’il s’agit surtout d’aménagements, bon nombre d’entre eux seront réalisés par la communauté

M. V.