Namur

Il y a un an débutait le chantier de la Plaza, ce complexe Horeca que l’on doit au footballeur Thomas Meunier et à son associé Dominique Gardeur. Quelques semaines après le coup d’envoi du chantier, le footballeur du PSG revenait à Bastogne pour inaugurer, en présence de centaines de personnes, le premier maillon de l’ensemble : une rôtisserie. Début juillet, c’est le rez-de-chaussée de la partie principale qui était ouvert au public : un tea-room et un glacier.

Depuis lors, le chantier a bien avancé et semble même quasiment terminé. Mais les passants se demandent quand seront inaugurés l’ascenseur spectaculaire, le restaurant, l’espace lounge et la terrasse panoramique. De plus, la rôtisserie et le tea-room sont désormais fermés. "Nous sommes dans la dernière ligne droite", rassure Dominique Gardeur. "Nous avons dû faire face à pas mal de travaux supplémentaires qui ont pris du temps et ne sont d’ailleurs pas tous terminés."

Il se pourrait bien que la Plaza, dans sa version intégrale, se dévoile dans le courant du mois de février. "Nous avons encore beaucoup de travail et nous préférons ne pas annoncer de date pour l’instant", ajoute Dominique Gardeur qui confirme toutefois que pour le printemps, tout sera ouvert. "Plus tôt ce sera, mieux ce sera mais nous tenons absolument à n’ouvrir que quand tout sera vraiment prêt."

Le bâtiment principal de la Plaza occupe l’angle entre la place McAuliffe et la Grand-Rue. Cette rénovation d’envergure ne passe pas inaperçue. Résolument moderne, l’immeuble est fortement vitré. Même l’ascenseur, pièce maîtresse du bâtiment, est vitré et sa cabine est visible depuis la rue.

Quand la Plaza ouvrira ses portes, les clients seront accueillis sur quatre niveaux : un tea-room au rez-de-chaussée, avec terrasse extérieure, un restaurant, un bar lounge et, tout en haut, une terrasse panoramique. Pour le restaurant, Thomas Meunier et Dominique Gardeur collaborent avec l’ancien candidat Top Chef Julien Lapraille. À Bastogne, on entend régulièrement que ce dernier s’est retiré de l’aventure. "Ce n’est pas vrai", coupe Dominique Gardeur. "Julien a ses activités, son magasin. Il a un agenda à rallonge. Notre collaboration sera peut-être un peu différente de celle que nous imaginions au début mais elle tient toujours. Nous sommes à quatre avec le comptable Vincent Olimar, Julien, Thomas et moi."

D.M.