Namur

Outre les 350 Chinels et les 300 Clowns et Jokers, le Laetare de Fosses, c'est aussi une soixantaine de Sorcières qui ont fêté leurs 25 ans cette année. 

Le groupe majoritairement féminin s'est fondé suite à la tradition masculine des Chinels. "À partir de l'âge de 12 ans, les filles ne sont plus admises au sein des Chinels. C'est en voulant aussi participer que les Sorcières sont nées, peu avant les clowns, basés sur la même idée", explique Aurélie Noël qui a repris en main les Sorcières il y a quelques années avec Michelle et Betty.

Le choix des sorcières ne s'est pas fait par hasard puisque selon la légende, elles seraient à l'origine des Chinels. "Selon la légende, il y avait jadis, deux bossus à Fosses, l'un méchant et l'autre gentil. Un jour alors qu'il s'était attardé, le gentil Bossu décida de rentrer par les bois. Il tomba alors sur le refuge des sorcières et pour le récompenser de sa gentillesse, lui indiqua d'aller se frotter la bosse contre une feuille de Chêne. Le lendemain, il se réveilla sans bosse. Jaloux, le méchant Bossu fît de même, mais les sorcières lui ont indiqué une autre feuille.Résultat, ce dernier se réveilla le lendemain avec deux bosses, d'où la naissance des Chinels", raconte très brièvement Aurélie.

Aujourd'hui, le groupe forme une « grande famille », dans laquelle tout le monde se connaît, ce qui fait par ailleurs la force du groupe. Tout le long du cortège, les sorcières et diablesses ont dansé sur des musiques populaires avant de finir, lors du rondeau, par leur danse traditionnelle sur "La Salsa du Démon".

L'an prochain, c'est un autre anniversaire qui se déroulera à Fosses, celui des 150 ans de la composition musicale qui accompagne les célèbres Chinels. Un événement qui devrait être fêté, non pas pendant le Laetare, mais bien en juin 2019.