Namur Ils ont fait croire qu’ils vivaient séparément.

Aslan et Eysset ont tenté de frauder l’Onem. Chacun a tenté de faire croire qu’il vivait séparé. Ils n’habitaient pourtant pas loin l’un de l’autre : Eysset, maman de deux enfants, était considérée comme isolée avec les deux enfants du couple à sa charge tandis qu’Aslan occupait un logement séparé dans le quartier de la rue Rogier à Namur.

Lors d’une visite domiciliaire au domicile de la jeune dame, elle a présenté son compagnon comme étant son frère qui séjournait quelques jours chez elle, justifiant ainsi la présence d’un rasoir et de vêtements masculins qui se trouvaient dans la salle de bains de son appartement.

En réalité, Aslan faisait les courses de la famille, accompagnait les enfants dans leurs activités et se comportait avec eux comme un père. Les voisins d’Aslan ont déclaré aux policiers qu’ils n’entendaient jamais de bruit dans l’appartement sensé être occupé par le père des enfants.

En conséquence , ce mercredi, le tribunal du travail a condamné Aslan et Eysset pour faux et usage de faux à une amende de 12 000 € chacun, avec une peine de 3 mois en cas de non-paiement, le tout assorti d’un sursis de 3 ans pour la moitié de la peine. Ils devront en outre rembourser à l’Onem les coquettes sommes de 69 000 € pour Eysset et de 59 000 € pour Aslan qui s’est vu en outre privé de ses allocations de chômage pour 6 mois.

Dans ses attendus, le tribunal a rappelé la recherche d’avantages financiers qui animait les deux protagonistes, la longueur de la période infractionnelle, la nature détestable des faits et aussi l’absence de prise de conscience dans le chef des deux prévenus qui n’avaient pas jugé utile de se déplacer pour connaître le prononcé.

R. Tom