Namur

Des 4 Namurois en lice, Damien le boucher est le seul à être encore dans la course

ANDENNE Ceux qui ont regardé Starter sur La Deux, ce mercredi soir, savent que Damien Arcidiacomo fait partie des six finalistes de l’émission de la RTBF.

Après avoir travaillé dix ans pour des supermarchés, son projet d’atelier itinérant de boucherie bio a été jugé parmi les plus prometteur par les jurés. En jeu : quelques milliers d’euros pour le gagnant, mais surtout du coaching et de la visibilité.

Où en est votre projet ? “Il a bien avancé. Grâce à l’émission, j’ai gagné environ six mois de démarches. Quand on est suivi par les caméras, les rendez-vous sont plus faciles à obtenir, notamment avec l’Afsca. Les coachs m’ont aidé pour le plan financier, les contacts avec les banques, etc. Je ne sais pas si je serai prêt pour septembre, mais je démarrerai mon activité avant la fin de l’année.” En quoi consiste cet atelier itinérant de boucherie bio ? “Les petits éleveurs bio, pour ne pas perdre leur label, doivent passer par un atelier de découpage certifié bio. Ils ne sont que trois dans toute la Wallonie. Parfois, les éleveurs reçoivent de l’abattoir un rôti de sept kilos et le détaillent eux-mêmes en steaks… et le découpent mal, ce qui rend la viande dure. Moi, j’irai découper sur place, en commençant par les provinces de Namur et du Luxembourg. À terme, j’aimerais aussi proposer des paniers de viande dans les supérettes bio, comme ça se fait avec les fruits et légumes.” Comment est née l’idée ? “En discutant avec des amis. Je ne suis pas le seul à avoir envie de retrouver de la viande qui a du goût, d’un retour aux traditions et à la qualité. Ça ne se trouve pas en grande surface où tout arrive prédécoupé et où le rôle du boucher consiste à préparer des brochettes l’été et des plateaux fondue l’hiver…” Votre compagne fait partie du projet d’atelier ? “Non, même si elle a apporté sa pierre à l’édifice. Elle a son propre magasin de loisirs créatifs, s’était présentée à l’émission avec une collection de bijoux, mais n’a pas été sélectionnée. Moi, j’ai passé deux fois le casting.” Il reste six semaines d’émission : que vous manque-t-il ? “Un local, de préférence en location et sur Andenne. Si vos lecteurs connaissent un bâtiment de type hangar ou entrepôt d’environ 100 mètres carrés que je pourrais transformer en atelier de boucherie, qu’ils me contactent par mail : damien-arci@hotmail.com.”

© La Dernière Heure 2013