Namur

Un espace d'innovation et de créativité digne de ce nom au coeur de Namur


C’est ce vendredi qu’a été posée la première pierre symbolique du Trakk. L’ancien hall sportif de l’université de Namur a déménagé et est en train d’être rénové pour laisser place au hub créatif qui sera l’une des locomotives wallonnes en matière d’innovation. À tel point que d’autres villes ont tenté de l’attirer à elles. Et que le ministre de l’Économie, Pierre-Yves Jeholet, s’est déplacé pour ce lancement de chantier.

Mais le TRAKK, actuellement installé un peu plus loin dans l’avenue Reine Astrid à Salzinnes, restera à Namur, à un jet de pierre du centre-ville, ce qui tient fort à cœur de son initiateur, Gilles Bazelaire. " Je suis urbain de nature et ravi que ces bâtiments contribuent à créer de l’activité en centre-ville pour soutenir l’animation, le commerce et la sécurité, notamment ", affirme celui qui est à l’origine du KIKK festival, autre fleuron de l’innovation namuroise et wallonne.

La rénovation du TRAKK a démarré il y a quelques semaines et se poursuivra jusqu’au printemps 2019 pour que l’installation puisse se faire l’été prochain et l’inauguration en septembre 2019. Les transformations prévues tiennent en compte la nature collaborative du travail qui y sera fait : espaces ouverts facilitant la cocréation, postes de travail de tous styles avec canapés, tabourets, tables hautes ou basses. L’espace de 2.000 m2 comptera trois étages et autant de terrasses, 120 postes de travail, quinze bureaux privatifs, deux espaces de coworking, six salles de réunion, un amphithéâtre, un fab lab, une cafétéria et un espace de détente (chill-out).

Ce grand projet, dont la version première a démarré en 2014, a, notamment, bénéficié des Fonds Feder qui permettent son expansion à trois avec le KIKK, le bureau économique de la province et l’UNamur. Le mot d’ordre est : décloisonner les disciplines pour faire émerger de nouveaux projets. Son déménagement vers un espace plus grand permettra au TRAKK de rencontrer encore davantage les entrepreneurs, étudiants, chercheurs, particuliers…) et faire émerger des projets au service des habitants de Namur et au-dela.