Namur Forte de 250.000 visiteurs/an, Dinant Évasion fait l’acquisition d’un 6e bateau

Dinant Évasion, avec sa descente de la Lesse, son parc aventure et ses croisières sur la Meuse peut se targuer d’être l’un des plus importants acteurs touristiques dans la province de Namur.

Sans doute le deuxième, derrière le Domaine des grottes de Han sur Lesse. "On attire 250.000 visiteurs chaque année", explique l’administrateur-délégué Olivier Pitance. Dans cette perspective, la société dinantaise souhaite profiter de la Croisette de Dinant qui vient d’être inaugurée pour se développer. Parmi les neufs embarcadères pour bateau qui ont été construits durant le chantier, six sont pour la société de la famille Pitance. Qui ne possède actuellement que cinq bateaux actifs.

"On a le Sax et le Mouche pour des croisières à la demande, et trois autres pour des services réguliers et quotidiens d’une heure ou deux, de Dinant à Anseremme." Avec la Croisette et un embarcadère de disponible, Dinant Évasion souhaite miser encore plus sur les croisières événementielles dans un futur proche. "Il y a cinq ans, cela n’existait pas. Aujourd’hui, on fait une centaine d’événements par an sur le Sax. Il est loué pour des célébrations de mariage, d’anniversaire, etc. Avec ce bateau, on va d’où on veut vers où on veut et quand on veut."

Les résultats sont à ce point payants que la famille Pitance veut acquérir un nouveau bateau, similaire au Sax. "Il est vitré, a une cuisine professionnelle, fait deux étages et peut accueillir 250 personnes. On attendait la fin du chantier de la Croisette et que les incertitudes liées aux embarcadères soient résolues. On a maintenant la place pour accueillir un nouveau bateau. Il n’est pas du tout encore acheté. On va seulement établir le plan financier. On n’a pas encore le nom mais comme pour les autres, il sera en rapport avec la région."

En attendant, pour occuper ce sixième quai actuellement libre, il est prévu de faire revenir un bateau historique classé pour y ouvrir un établissement Horeca. "Il ne répond plus aux normes de navigation mais pour rester à quai, c’est bon. On a eu les autorisations nécessaires pour cela et on ne concurrencera personne", conclut Olivier Pitance.

S.M.