Namur Les régionaux tenteront de faire parler d’eux lors de la 3e édition de l’Xterra Belgium, le 9 juin prochain à Namur

La 3e édition de l’Xterra Belgium se tiendra à Namur le samedi 9 juin prochain. Des centaines d’athlètes de haut niveau issus des quatre coins de la planète se retrouveront au sommet de la citadelle pour participer à ce triathlon cross qui a acquis, en quelques années seulement, une belle réputation en Belgique mais aussi à l’étranger.

Aux côtés de ces élites de la discipline, de nombreux Namurois tenteront de se mettre en avant. Avec pour simple objectif de rallier la ligne d’arrivée ou, plus ambitieux, d’accrocher une place d’honneur ou encore de terminer premier régional.

"Il y a un engouement incroyable autour de l’événement, surtout maintenant, à l’approche de la date", explique l’organisateur Florian Badoux. "On voit des Namurois tous les jours sur le parcours, à vélo ou à pied, ou encore dans les piscines ou dans la Meuse. Il y a une véritable émulation pour le triathlon, et plus particulièrement pour le cross", poursuit celui qui compte également sur l’Enduro Trail ou la rando VTT, la veille en soirée, pour faire de l’Xterra une vraie fête du sport.

Une motivation pour les sentiers et bois sur laquelle Florian Badoux a du mal à mettre des mots. "Depuis quelques années, nous sommes de plus en plus nombreux à nous diriger vers cette discipline. En 2016 et 2017, nous avons même eu plusieurs athlètes de la région présents au Championnat du Monde Xterra à Hawaï. Cela est sans doute dû aux nombreuses organisations de la région mais aussi au nombre incroyable de possibilités qu’elle offre en matière de bois, de champs, chemins et sentiers."

Pour les Namurois , ce sera difficile cette année de rivaliser avec les meilleurs. "Nous avons un plateau très relevé pour notre troisième édition. Si un Namurois intègre le Top 15, cela sera exceptionnel. Mais on a déjà vu de belles performances de Sylvain Denis. Donc pourquoi pas ? Antoine Didier semble aussi en forme. Il pourrait y avoir une surprise", souligne encore Florian.

Au niveau des dames, cela sera encore un peu plus compliqué. "Nous pouvons espérer une belle place de Claire Avril qui aura à cœur de faire un résultat chez elle. Pour le reste, si des athlètes intègrent le Top 50, cela sera déjà une belle performance", conclut-il.

On peut aussi attendre une belle partie natation de Nicolas Schitechat, une belle course de Boris Rollin et de Julien Piron tandis qu’Adrien Deghelt, ancien sprinter spécialiste du 110 mètres haies, figure aussi dans la liste des partants.



Luc Delwiche: “Une organisation exceptionnelle”

Membre du Groupe d’interventions spéciales de la police de Namur, Luc Delwiche est un sportif aguerri. Présent chaque année sur une multitude de compétitions, il va pour la troisième fois en autant d’éditions prendre part au Xterra Belgium. “J’avais fait le light en 2017 car ma saison était fort chargée. Cette fois, je suis de retour sur le long sans objectifs, pour y prendre un maximum de plaisir”, explique ce coureur originaire de Bois-de-Villers.

Une course qui est devenue indispensable à son calendrier. “Avoir une épreuve d’un tel niveau et d’une telle renommée en Belgique et à Namur, c’est tout simplement énorme. De plus, l’organisation est vraiment exceptionnelle. Cette année, le parcours a un peu changé et j’en suis content car cela amène des nouveautés, j’ai pu voir qu’il était plus technique, je m’en réjouis car, en tant que Namurois, j’aurai un avantage à pouvoir le connaître par cœur.”

© dr

Aurélie Lefèvre: “Faire aussi bien”

Auteur d’une incroyable prestation en 2017, Aurélien Lefèvre reviendra pour la deuxième fois sur la longue distance du Xterra Belgium. Avec pour ambition d’égaler sa performance. “Je prépare différents objectifs cette année. Je travaille surtout la longue distance car je m’entraîne pour l’Ironman de Francfort”, explique-t-il. 36e l’année dernière après une incroyable remontée en course à pied où il avait réalisé le deuxième meilleur temps derrière un professionnel, il pense pourtant pouvoir égaler cette performance. “Je veux faire aussi bien, voire mieux. Mais cela va être difficile car le niveau va encore être très élevé cette année. Ceci dit, le parcours a changé et avec la montée du Tienne Holà à la fin du parcours, cela risque d’être plus difficile.”

© dr

Sylvain Denis: “Terminer premier Namurois”

Neuvième lors de la 1re édition, 13e l’an dernier, Sylvain Denis est sans doute le Namurois susceptible de réaliser le meilleur résultat le 9 juin prochain. “C’est un réel objectif pour moi parce que c’est un événement international à seulement quelques kilomètres de la maison. De plus, à la base, j’ai commencé le sport par le VTT, donc cela me rappelle de bons souvenirs”, explique Sylvain Denis. Néanmoins, le nouveau parcours risque de faire encore plus mal que l’année dernière. “Le Xterra, c’est un monde à part. Mais en plus, cette année avec le nouveau parcours, cela va vraiment être difficile. Techniquement et physiquement, c’est encore moins abordable, surtout au niveau de la Citadelle car on doit descendre la Downhill, c’est vraiment délicat. On verra si je peux tenir mon rang de premier Namurois et je vais tout faire pour.”

© dr