Namur

Les fumées sont très nuisibles pour les pompiers: on discutera des mesures à prendre à Wépion ce jeudi

Le premier congrès de la zone de secours NAGE se tiendra ce jeudi à la Marlagne. En clin d'oeil à l'avertissement figurant sur les paquets de tabac et de cigarettes, la journée est intitulée "Fumées nuit gravement à la santé".

"Depuis quelques années, les pompiers constatent un nombre important et croissant de cas de cancer parmi leurs collègues ou les jeunes pensionnés. Ce constat est bien réel chez nous mais également à l’étranger. Des études ont été menées récemment au Canada et aux Etats-Unis menant à la conclusion : Le cancer est la menace la plus sévère pour la santé des pompiers. Près de 20% plus de chance de mourir d’un cancer que la population en général. La pénétration des toxiques dans l’organisme du pompier est la voie respiratoire, cutanée ou par ingestion. Des mesures de prévention doivent être prises par les pompiers", explique Olivier Broodcoorens, président de l'amicale des pompiers namur qui organise ce congrès international.

Car le constat est inquiétant: depuis quelques années, les pompiers constatent un nombre important et croissant de cas de cancer parmi leurs collègues ou les jeunes pensionnés. Ce constat est bien réel chez nous mais également à l’étranger. Des études ont été menées récemment au Canada et aux Etats-Unis menant à la conclusion : Le cancer est la menace la plus sévère pour la santé des pompiers. Près de 20% plus de chance de mourir d’un cancer que la population en général. La pénétration des toxiques dans l’organisme du pompier est la voie respiratoire, cutanée ou par ingestion. Des mesures de prévention doivent être prises par les pompiers.

"Le métier de Sapeur-pompier a fortement évolué au cours des dernières années. Avec notamment l’isolation des bâtiments, la présence de nouveaux matériaux de construction, la composition du mobilier actuel, la multiplication des appareils électroniques, … le pompier est devenu un véritable tacticien du feu, il doit apprendre la « lecture » du feu et des fumées, il développe de nouvelles techniques opérationnelles pour maitriser le sinistre au plus vite. Lors d’une combustion, les matériaux dégagent des fumées souvent toxiques pour l’environnement mais également pour l’homme. En cas d’incendie, les occupants du bâtiment évacuent le plus rapidement possible vers l’extérieur souvent alertés par un détecteur de fumées … Le pompier doit juste faire le trajet inverse et pénétrer dans ces fumées toxiques pour atteindre le foyer, il approche au plus près, protégé par son équipement de plus en plus efficace contre la chaleur mais à quel prix pour sa santé?", interroge le secrétaire de l'amicale Pierre-Yves Paquot-Servais.

Pour une première édition, le Congrès de la Zone NAGE affiche complet avec 450 inscrits dont plus de 120 Français dont certains provenant de la Réunion. "Le but de la journée est de mettre en évidence, les conditions actuelles de travail du pompier, les nouvelles techniques opérationnelles, les contraintes physiques pour le personnel, mais également de faire de la promotion de la santé. Mettre en évidence les dangers des fumées d'incendie, insister sur le respect des nouvelles procédures mis en place par le cadre opérationnel de chaque Zone de secours. Le jeu de mot avec la mention bien connue sur les paquets de cigarette (Fumer nuit gravement à la santé) met en évidence le danger des fumées d'incendie pour la santé du pompier. La prise en charge de la victime d’un incendie est également une priorité et bien sûr la victime sera également au centre du débat pour être sauvée dans les meilleures conditions et les meilleurs soins pour elle mais également pour le sauveteur", poursuit l'amicale qui donnera la parole à des experts belges, français et canadiens.

Pour rappel, la zone NAGE a été créée le 1er janvier 2015 suite à la réforme fédérale des services incendies. Elle organise les services incendie et d’Aide Médicale Urgente pour 10 communes : Assesse, Andenne, Eghezée, Fernelmont, Gembloux, Gesves, La Bruyère, Namur, Ohey, Profondeville et les communes voisines, soit un territoire de 829 kilomètres carrés et près de 230.000 habitants. Pur ce faire, 320 pompiers dont 140 professionnels, 25 administratifs et logisticiens ainsi que plus de 80 véhicules sont nécessaires. Sur un an, la zone NAGE compte une moyenne de 15.000 interventions ambulance - soit 1 ambulance toutes les 39 minutes - plus de 4.500 interventions incendie et secours techniques par an - soit 13 par jour - et plus de 1.000 rapports de prévention incendie (avis sur plans, visite de prévention, …).