Namur Marie est toujours privée d’eau courante sauf si elle paie 47.000 € de raccordement

Nous vous avions expliqué la semaine passée que Marie Chanoine et Gaëtan Damsin avaient bâti leur nid d’amour à Mozet le cœur léger puisque leur certificat d’urbanisme garantissait un approvisionnement en électricité et en eau.

À l’arrivée , la fée électricité était bien présente mais pas l’eau. Contestations auprès de la commune qui s’était prémunie contre tout recours en indiquant une mention de protection. Contestation auprès de la Société wallonne des eaux (SWDE) qui refuse, dans un premier temps, de raccorder la maison aux trois autres habitations puis accepte de creuser une tranchée de 117 mètres entre les voisins et Marie… À condition que Marie prenne en charge les frais de 47.000 € !

La famille, qui s’est agrandie entre-temps d’un petit Charlie, s’est alors tournée vers un système de récupération d’eau de pluie qui donnait satisfaction jusqu’il y a deux ans. Mais avec des saisons de plus en plus sèches, le dispositif ne suffit plus.

Aujourd’hui, après que Marie - juriste auprès de la Défense - a épuisé tous les recours, la jeune maman a décidé de s’adresser aux médias. Son appel a été entendu : deux jours après son passage sur la RTBF, sur RTL et dans nos colonnes, Marie recevait l’aide des pompiers de la Zone NAGE pour remplir sa citerne.

Marie profite ici de nos colonnes pour remercier de tout cœur tous ceux qui l’ont aidée ou qui l’ont encouragée. Plus négative fut la réaction de la SWDE : elle a promis de lui envoyer un deviseur.

Sur place , l’homme a rejeté toutes les solutions avancées par Marie pour simplement raccorder la maison à moindres frais. Il ne jure que par la solution évoquée plus haut, chère de 47.000 € HTVA, arguant presque cyniquement que ce raccordement allait profiter aux futurs acquéreurs des terrains en face de chez elle : un comble !

Révoltée par les propos du deviseur, Marie ne baisse pas les bras. Elle est tenace et ira jusqu’au bout. Elle a déjà pris contact avec ministre Carlo Di Antonio et envisage d’expliquer son cas aux souverains.