Namur

Évacué au départ pour une suspicion de fracture de la jambe selon les témoins sur place, un jeune malonnois souffre en plus d’une perforation du poumon et d’une atteinte au foie. Il est la principale victime d’une violente sortie de route qui a eu lieu samedi vers 3 h 10 à Malonne dans la sinueuse route qui descend du lieu-dit Malpas vers les Fonds de Malonne, juste à hauteur de l’entrée de l’Institut Saint-Berthuin.

Une Fiat 500 nouveau modèle descendait cette route à très vive allure lorsque, peu avant Saint-Berthuin, le conducteur a perdu tout contrôle de sa voiture. Il a touché une bordure avant d’aller s’écraser sur le mur bordant l’entrée de l’Institut puis, telle une bille de flipper, rebondir de l’autre côté de la route, fauchant au passage une barrière.

Les occupants , deux habitants de Malonne, dix-huit ans à peine, s’en tirent blessés à des degrés divers, le conducteur à la main et le passager plus grièvement, comme le dit son papa : "Mon fils se trouve aux soins intensifs avec une fracture du fémur et du nez sans compter des lésions au foie et à la cage thoracique."

Selon les dires d’un témoin réveillé par le bruit de l’accident, le passager était très en colère contre son chauffeur : "jamais plus je ne monterai à tes côtés", aurait-il déclaré. Nous avons pu contacter Philippe, le papa du passager, qui était un peu rassuré après avoir passé de pénibles moments au chevet de son fils : "Il devrait sortir des soins intensifs très bientôt, avec juste cette lésion au foie qu’il faudra surveiller", a-t-il confié avant de rejoindre son garçon à la Clinique Saint-Luc à Bouge.

En tout cas, il nous a confirmé ce qu’il avait écrit dans le courrier des lecteurs du DH- net : "le conducteur était peu expérimenté, circulait de nuit sous licence d’apprentissage et aurait sans doute consommé l’une ou l’autre boisson alcoolisée."

Le reste est désormais entre les mains de la justice et des assurances, puisque le jeune homme semble tiré d’affaire.

R.Tom.