Namur Sa plainte contre le Centre neuropsychiatrique St-Martin de Dave est sans suite ou presque

Arnaud Misson a travaillé pendant 2 ans au (CNP). Il y a relevé de nombreux cas de maltraitance. Il a fallu un temps certain pour que le dossier que le Dr Misson avait patiemment constitué à charge du CNP en 2013 aboutisse en Chambre du Conseil. Un dossier qui abordait les pratiques de certains membres du personnel pour se faire obéir : étranglements à l’aide d’essuies mouillés, la tête projetée sur les murs des salles de bain en cas de désobéissance… Arnaud Misson s’en était pris à l’époque à la direction du CNP. Les faits avaient été dénoncés auprès des autorités de tutelle, sans même un accusé de réception de leur part ! Ce vendredi, Vincent Macq, procureur du Roi de Namur, a annoncé la comparution prochaine d’un infirmier du CNP de Dave devant le tribunal de 1re instance de Namur pour coups et blessures volontaires et pour traitement dégradant. Le CNP était aussi cité dans l’enquête pour non-assistance à personnes en danger, mais la Chambre du Conseil a décidé de requérir un non-lieu.

Dans un entretien que nous a accordé le Dr Misson ce lundi, ce dernier s’est dit choqué par ce non-lieu déclaré au profit du CNP : "J’ai transmis des dossiers complets avec de nombreux témoignages à la police et voilà ce qui en advient ! C’est à nouveau un pauvre lampiste, ou plutôt un fusible, qui va payer les pots cassés, comme trop souvent lors- qu’on dénonce de tels agissements ! Je n’ai jamais été entendu au Parquet ni au ministère de la Santé pas plus qu’à l’Ordre des médecins ! Pour moi, il n’y a plus aucun sens à financer des hôpitaux qui nuisent à la santé de leur patientèle !"

Le Dr Misson nous a confié qu’actuellement, il ne savait pas encore s’il assisterait aux audiences : "Seulement si cela apportera quelque chose !, a-t-il tenu à préciser. Je suis très déçu mais, quelque part, je m’y attendais un peu, au vu de l’influence que possèdent mes opposants ! Je continuerai pourtant à en parler autour de moi !"

R. Tom