Namur Jean-Marc Van Espen monte au créneau pour justifier le choix du site de Salzinnes pour la maison administrative provinciale

Cela fait des mois que le projet de construction de la MAP (maison administrative provinciale) défraie la chronique. L’opposition PS et Ecolo dénonce une dépense inutile alors que l’avenir des Provinces est incertain. Les riverains dénoncent les futurs problèmes de mobilité et craignent les nuisances pendant la durée du chantier…

Alors que la Province attend le permis unique, le député président Jean-Marc Van Espen insiste sur la nécessité de déménager. " Pour l’instant, l’administration provinciale est dispersée dans 17 bâtiments différents. Rien qu’en termes d’efficacité, tous les services gagneront à être regroupés sur un seul site ", commence-t-il. Et puisque un exemple vaut mieux qu’un long discours : " À l’heure actuelle, un courrier à signer sur lequel on remarque une faute de frappe peut prendre un retard de deux jours parce qu’il doit être renvoyé par navette dans un autre bâtiment que celui qui l’a émis et revenir corrigé au signataire. Cette perte de temps n’arrivera plus si on est tous dans le même bâtiment. "

En ce qui concerne les dépenses que d’aucuns qualifient de superflues, le député président affirme qu’investir dans une nouvelle construction est le choix raisonnable. " En revendant les bâtiments dont nous sommes propriétaires, rue du Collège, rue Fumal, avenue Reine Astrid, chaussée de Charleroi… on va récupérer au moins 12 millions d’euros, selon les estimations les plus basses. De plus, on fera l’économie du loyer des bâtiments qu’on loue rue Lelièvre, à savoir 150.000 euros par an. Sans compter les économies d’énergie qui n’auraient pas pu être faites si on s’était contentés de rénover de vieux bâtiments au lieu de construire une maison administrative provinciale mieux que passive : positive. Les surplus d’électricité produits par les panneaux serviront à alimenter en partie le campus provincial ", plaide Jean-Marc Van Espen.

Sans oublier que les futurs bâtiments rationnels de Salzinnes, sur 10.000 mètres carrés, demanderont moins de nettoyage et d’entretien qu’une surface totale de 18.000 mètres carrés répartie sur 17 sites.

Magali Veronesi