Namur

DéFI a récemment confirmé qu’il déposerait une liste sur Marche aux prochaines élections communales. 

En attendant, le parti s’est rappelé au bon souvenir des mandataires locaux à l’occasion du conseil communal de ce lundi. Guy Chapuis, président de la section marchoise, a interpellé l’assemblée sur le choix et le financement des œuvres d’arts présentes dans la ville. « La multiplicité de ces œuvres peut représenter un coût pour la commune, d’où l’importance que leur sélection et leur financement se fassent en toute transparence », souligne l’ambassadeur amarante, insistant plus particulièrement sur la « Boîte de Jazz », cette œuvre installée début d’année le long du boulevard urbain. « Tout à Marche se passe dans la clarté et la rigueur la plus absolue », a répondu le bourgmestre André Bouchat, détaillant au passage les procédures de sélection et de financement. « De manière générale, une mise en concurrence est organisée pour les acquisitions. En ce qui concerne le financement de la Boîte de Jazz, nous détenons nos fonds d’un compte ouvert auprès de la Fondation Roi Baudoin, alimenté par des donateurs privés moyennant une attestation de déductibilité fiscale. Le donateur en question tient à garder l’anonymat, mais je peux vous dire qu'il n'entretient aucun rapport avec la commune. Tout se fait dans la clarté la plus totale. Quant au coût, tout a été payé par la Fondation Roi Baudouin, sans aucun impact sur les finances communales. »