Namur Patrick Vrins, 55 ans, a déjà survécu aux premières éliminations vendredi dernier.

On peut dire que les talents de notre région assurent : tant Noémie (Léglise) que Mélissa (Arlon) et Patrick (Namur) sont encore en lice pour le titre de Meilleur Coiffeur de Belgique. Sur La Deux (RTBF) vendredi dernier, trois candidats sur dix prétendants ont déjà été éliminés.

"Des connaissances m’ont dit que j’étais très effacé dans la première émission, relate-t-il. Je les rassure en leur disant que mon caractère se montrera davantage dans les épreuves suivantes !", rigole-t-il. On le verra notamment se prendre d’inimitié pour une des candidates. mais tout ne sera pas montré à l’antenne…

Ce vendredi dès 20 h 35, Patrick et les autres devront s’affronter sur une coupe au rasoir avant de participer à l’épreuve tournée à Namur en mars dernier. Le doyen du jeu télé va-t-il briller dans sa ville natale ? "Théoriquement, j’étais avantagé : régional de l’étape, je savais où était le magasin avec les produits, j’avais des contacts pour faire venir les têtes à coiffer… En même temps c’était mon anniversaire, ma ville, et j’avais une pression supplémentaire", avoue-t-il .

De Namur, on verra la place d’Armes où les salons de coiffure éphémères ont été montés, mais aussi les patrons de certains commerces dont Le café de Flore et le salon de coiffure Caract R et sa patronne Nadine .

Mais aussi les Namurois puisque plusieurs dizaines d’entre eux se feront coiffer par les candidats lors de l’épreuve, dont Ingrid van den Abbeele, la créatrice des cafés suspendus à Namur et Jambes.

Beaucoup de suspense - et parfois d’injustice - émaillera cette deuxième émission. Ainsi, la troisième épreuve fera s’affronter les candidats sur une coiffure rétro crantée. "Là, je me sentais à l’aise : c’est une technique que j’utilise lorsque je coiffe pour des défilés et des shootings même si les jeunes ne l’apprennent parfois plus à l’école."

Ce qu’on ne verra pas à la télé, c’est que les candidats ont passé la moitié de la nuit à pratiquer le crantage. "On avait formé deux espèces de petits groupes soudés et on était très solidaire, notamment avec Oackland et Delphyne." Une solidarité qui se verra l’écran lorsqu’un des trois pataugera…