Namur

Depuis février, ils ont constaté 1.648 infractions en matière de stationnement dans le centre de Namur

Outre la demi-heure de stationnement gratuit, quelque chose de notable a changé depuis le début de l’année.

"Depuis le mois de février 2018, deux agents du service Mobilité qui ont été formés et ont prêté serment fin 2017 constatent des infractions en matière de stationnement. Même s’ils voyaient les infractions auparavant, ils n’avaient aucun pouvoir; ils étaient limités jusque-là à contrôler les voitures qui n’étaient pas en ordre de ticket de parking en voirie", explique l’échevine de la Mobilité Patricia Grandchamps.

Résultat ? En quatre mois, entre février en mai, les deux agents de la Ville ont constaté 1.648 infractions et l’administration communale envoyé autant de SAC (sanction administrative communale). "Même s’il y a une redevance à la clé qui constitue une recette pour la Ville, il s’agit avant tout de mettre un frein aux personnes qui stationnent n’importe où de manière incivique. Il faut (re) mettre en sécurité les piétons et autres usagers faibles de la voie publique. Les infractions les plus courantes sont pour les automobilistes qui se garent sur les trottoirs, les passages pour piétons ou encore les emplacements PMR sans carte", souligne Patricia Grandchamps.

L’échevine se réjouit des compétences étendues de ses agents. "Avant, on pouvait regretter que la police ne passe pas plus souvent dans les zones qui posent problème. On comprend qu’elle a d’autres missions évidemment. Désormais, les agents ville assermentés peuvent pallier cela."

On ne remarque pas encore de comportement plus civique dans le centre-ville, mais cela ne devrait tarder lorsque les automobilistes se rendront compte que le constat et la sanction sont automatiques. "Le service compte dix temps-pleins et demi. On devrait encore former une poignée d’agents constatateur s", signale l’échevine de la Mobilité.

Parmi les rues les plus verbalisées figurent la rue de l’Ange (183), le piétonnier (170) et la rue des Brasseurs (148). ·