Namur Le marché a été attribué jeudi, mais un délai de 15 jours doit être respecté avant de connaître le lauréat

Le retour des Namourettes est proche, mais il faudra encore attendre quelques semaines avant de pouvoir rejoindre Salzinnes à Jambes en bateau de plaisance.

Si le Collège communal a attribué jeudi le marché lié à l’exploitation et l’entreposage des Namourettes, une période dite de "standstill" doit encore être observée. Une période correspondant au délai de recours possible, mais aussi d’approbation de la tutelle régionale.

"Nous ne pouvons malheureusement toujours pas communiquer sur le sujet, pas même sur le nombre de candidatures reçues", commente l’échevine du tourisme, Patricia Grandchamps. "La bonne nouvelle, c’est que la procédure communale est terminée", se réjouit-elle.

Initialement prévue pour le début du mois de juin, l’attribution du marché a été retardée pour deux principales raisons. "Le cahier des charges a été revu en s’appuyant sur des avis juridiques externes", explique l’échevine.

D’autre part , les offres rentrées ont nécessité des précisions complémentaires demandées par les services sur conseil des avocats. En fonction d’éventuels recours et de l’approbation de la tutelle, la mise à l’eau pourrait au plus tôt être annoncée mi-juin, mais l’échevine préfère ne pas trop s’avancer.

"Nous espérons au plus vite. Je rappelle quand même qu’au mois de juin, la circulation des Namourettes n’est prévue que le week-end." Elle précise néanmoins que le marché relatif à la mise en conformité des bateaux a déjà été effectué, ce qui devrait accélérer le processus. "Auparavant, le marché comportait trois parties, dont la remise en ordre. Désormais, nous avons scindé cette partie du marché lié à l’exploitation et l’entreposage. Vu que le premier marché a déjà été octroyé, les bateaux sont d’ores et déjà prêts pour une mise à l’eau."

L.Do.