Namur El Kote est logé chez une Namuroise qui lui prête son balcon pour son spectacle


Une scène particulière se passe depuis vendredi soir sur la place d’Armes : elle sert de théâtre pour une tyrolienne depuis un des balcons d’un bel immeuble. Et l’artiste qui se livre à l’exercice loge même chez l’habitante ! "L’an dernier, j’avais lu que l’organisation de Namur en mai cherchait des personnes pour héberger certains artistes à Namur. Cette année, ils m’ont recontactée et m’ont confié un artiste particulier venu du Chili", nous confie Véronique Abel. Elle dispose en effet de deux balcons au 3e étage de l’immeuble où se tient la BO Bank. Et l’un d’entre eux sera partie intégrante du spectacle intitulé Pas capable, performé par El Kote.

"J’ai étudié cinq places de Namur grâce aux vues aériennes de Google avant de me décider pour la place d’Armes", confie l’artiste chilien qui recherche un édifice pour installer sa tyrolienne. "Mon spectacle mêle pas mal de disciplines des arts de la rue. Je joue une demi-heure au sol. Mais, à un moment, je me lance dans les airs et mon numéro évolue en fonction des villes car un édifice n’est jamais l’autre ", explique El Kote qui joue Pas capable pour la première fois en Belgique. Il est en effet venu deux jours à l’avance pour mettre les choses en place et tester le dispositif.

"Lorsqu’il descend sur la place d’Armes avec sa tyrolienne, il est à la fois attaché à un chambranle de porte sur un mur intérieur et à l’extérieur au balcon ", précise Véronique Abel qui n’en est pas à son premier hébergement. "J’ai reçu des migrants et aussi des festivaliers du KIKK, toujours dans le respect, l’échange et la bonne humeur ", raconte-t-elle. "Cela me fait voyager, en quelque sorte."

Sa voisine octogénaire fera peut-être elle aussi partie du spectacle. "Si elle est à sa fenêtre au moment du spectacle, qui se joue deux fois par jour, je peux jouer avec elle, éventuellement lui offrir une rose. Si elle n’y est pas, je peux improviser avec autre chose ", affirme celui qui prend toutes les mesures de sécurité. "Tout est protégé chez la personne chez qui je m’attache car je ne veux rien abîmer. L’installation est testée pour ma sécurité et celle du public ainsi que vérifiée par les logisticiens du festival ", précise El Kote.

Spectacle à revoir ce samedi 16h45, ce samedi 20h15, ce dimanche 16h et ce dimanche 19h45 sur la place d'Armes (au chapeau).

© Veronesi/Swijsen