Namur Le repreneur, Damien Baert, gère aussi l’Antidote Café depuis 10 ans

C’est un nouveau changement de propriétaire que va connaître La Cuve à Bière à Namur. Cette institution bien connue des Namurois ne va pourtant pas en perdre son âme. "La reprise sera officielle au 1er septembre, on va garder le même concept qu’à l’heure actuelle. Le but sera juste d’apporter une plus-value par la suite", explique Damien Baert qui sera bientôt propriétaire d’un second bar dans le Namurois.

Pour le gérant de l’Antidote Café, cette reprise est une nouvelle aventure. "Nous comptons réaliser quelques changements durant les fêtes de fin d’année afin de présenter une version de la Cuve qui nous ressemble. Néanmoins, ce projet c’est avant tout un challenge", poursuit-il. Une reprise qui tombe à pic alors qu’il souhaitait se lancer dans une nouvelle aventure. "Je comptais lancer un projet sur Bruxelles quand il y a un mois j’ai rencontré Maxime pour parler de la reprise. C’est un établissement qui tient à cœur de nombreux Namurois et je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité."

Outre les changements esthétiques, Damien compte aussi améliorer les services proposés. "Nous allons garder la bière comme point d’orgue du fonctionnement mais nous voulons réussir à convaincre les trentenaires de nous rejoindre. Nous allons continuer de faire des soirées thématiques et nous allons également travailler sur notre communication."

Avoir un bar sur Namur, c’est une chose mais un deuxième cela sera encore davantage de boulot pour l’équipe de l’Antidote d’autant qu’il y a de nombreuses contraintes réglementaires. "On doit respecter les desiderata de la Ville mais avec La Cuve nous avons un bel avantage, l’endroit est clos et il n’y a pas d’incommodation cela nous permet d’être un peu plus flexibles. Cependant, nous ne voulons pas en faire un bar d’after, nous voulons dynamiser ce projet pour qu’il soit l’endroit où on passe sa soirée entière", conclut-il.

5 ans pour faire le tour de la question

C’est il y a 4 ans que la cuve avait rouvert ses portes sous l’impulsion du dynamique Maxime Richir, il lui avait fallu une année entière pour remettre ce bar sur les rails. "C’était un projet qui me tenait à cœur car je voulais que ce bar continue d’exister c’était donc du sauvetage à l’époque quand Thomas voulait arrêter", explique Maxime.

Pour ce graphiste travaillant dans le domaine du cinéma, au Caméo à Namur, ce projet devenait trop chronophage. "En 5 ans, j’ai fait le tour de la question d’autant que je ne viens pas de ce domaine à la base et c’était très fatiguant pour moi." Maxime a alors cherché pendant plusieurs mois la personne adéquate pour pérenniser le bar. "Je sais qu’avec Damien, il sera entre de bonnes mains. Il a de l’expérience avec l’Antidote, il est également bien implanté dans différents événements mais aussi dans des domaines associatifs", poursuit-il.

Alors qu’il va à présent se contenter de son boulot actuel, il est sûr que La Cuve à Bière va prendre une autre envergure. "Damien est plus commerçant que moi, il va probablement faire évoluer le café car il sent bien ce genre de choses", conclut-il.

H.I.