Namur Trois autres vont suivre. L'échevin voudrait aller plus loin avec des urinoirs cachés dans le sol.

© Veronesi/Swijsen



On les attendait depuis longtemps, les toilettes ouvertes nuit et jour sur l'espace public... C'est désormais fait: la première sanisette autonettoyante à usage gratuit est entrée en fonction ce mardi en début d'après-midi. Il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver des usagers! Le seul changement par rapport au régime annoncé est qu'elle sera fermée de 2h du matin à 6h du matin, pour limiter les risques de dégâts. On comprend la ville: la deuxième toilette du Rempart de la Vierge, en bas du parc Louise-Marie, n'est pas encore raccordée qu'elle a déjà été vandalisée par un tag il y a quelques jours!

© Veronesi


"Il s'agit de la première toilette publique autonettoyante d'une série de quatre. Celle à côté du parc est posée depuis des semaines, mais on ne peut pas faire les raccordements aux égouts et à l'électricité tant que l'autre chantier dans la rue n'est pas terminé", explique l'échevin de la propreté publique Bernard Guillitte. Une chose est sûre: à la belle saison, les parents qui emmènent leurs bambins à la plaine de jeux pourront l'utiliser. "La troisième est commandée et sera installée à Jambes, au Parc Astrid. La quatrième est inscrite au budget 2018 et doit encore être commandée via un marché public: elle est destinée à être placée à côté du Beffroi", poursuit Bernard Guillitte.

© Veronesi

© Veronesi


L'échevin aimerait encore élargir l'offre. "A terme, on aura des toilettes gratuites sous l'esplanade du Grognon, à la base du téléphérique, à la Maison de la Culture et partout où de grands chantiers publics sont en cours. Mais je trouve qu'il manque encore des urinoirs à un ou deux endroits stratégiques de Namur". L'échevin rêve de pouvoir installer à Namur un dispositif téléscopique caché dans le sol. "Qu'il s'agisse d'urinoirs ou de toilettes, il existe un système pop up qui est enterré dans le sol qui sort aux heures où la ville l'a décidé en fonction des besoins des citoyens au cours de la journée", révèle-t-il.

© Veronesi

© Veronesi



En attendant, le Namurois va découvrir les toilettes publiques gratuites autonettoyantes. Comment fonctionnent-elles? Un cadran indique si elle est libre, occupée ou en cours de nettoyage. Il suffit d'appuyer sur un bouton et la porte coulissante s'ouvre, révélant un bel espace lumineux nettoyé après chaque utilisateur du sol au plafond, ce qui explique qu'il reste des gouttes sur les surfaces. Mais aucune odeur ou saleté ne doit subsister. La cuvette est à droite ainsi que le dérouleur de papier. L'évier est au fond et la table à langer prête à être déployée à gauche.

© Veronesi


© Veronesi


Une fois qu'il a terminé, l'usager demande l'ouverture de la porte. "Si elle n'est pas actionnée après 5 minutes, elle s'ouvre seule afin d'éviter les occupations intempestives pour d'autres usages", précise l'échevin. Une fois l'occupant sorti, la porte se referme et le nettoyage s'opère, on l'entend à l'extérieur. Les premiers usagers sont ravis. "Les autres toilettes sentent généralement mauvais et il n'est pas toujours possible de se laver les mains. Ici, c'est bien propre et il n'y a pas besoin de transporter toujours des lingettes ou un gel désinfectant", commente une des premières utilisatrices avec le sourire.

© Veronesi

© Veronesi


Que les claustrophobes se rassurent: un dispositif est prévu pour ouvrir la porte de l'intérieur sans effort en cas de panne d'électricité ou autre. Et les pompiers ont été briefés ainsi que le personnel du service propreté publique qui veillera à ce que le système soit opérationnel chaque matin en prenant son service.

© Veronesi

© Veronesi