Namur Maxime Prévot s'est montré particulièrement irrité par Eliane Tillieux

Les points complémentaires à l'ordre du jour ont été particulièrement animés en fin de conseil communal ce jeudi soir. Le bourgmestre Maxime Prévot, s'il fait régulièrement preuve d'ironie face à ses contradicteurs, hausse rarement le ton. il s'est pourtant emporté face aux accusations des conseillères Françoise Kinet (indépendante) et Eliane Tillieux (PS) devant le dossier du futur centre commercial.

L'Espace Léopold - que la ville souhaite désormais qualifier de "quartier" puisque le projet est de créer un centre commercial et des logements notamment - a longuement fait débat ce jeudi soir au conseil communal de Namur.
Par une manifestation organisée par le PTB devant l'hôtel de ville en préambule. Les questions complémentaires, critiquant tant la communication des nouvelles options que la légitimité du Forum citoyen en passant par le sabotage présumé du projet de switch entre l'hôtel de ville et le centre commercial, ont eu raison de son sang froid.

"Il faut arrêter de crier au loup. A force de dire que le commerce namurois ne va pas, on ne sert pas la cause de nos propres clients", a-t-il notamment lancé pour clore une envolée passionnée (énervée selon Françoise Kinet) sur les motivations du secret ayant entouré les négociations avec Besix Red.
"Si on n'avait pas eu autant de bâtons dans les roues pour le projet de centre commercial, peut-être que le commerce namurois se porterait mieux", a-t-il émis comme hypothèse, en substance.
Mais c'est au moment de la réplique d'Eliane Tillieux, qui sous-entendait que le collège avait téléguidé les conclusions négatives du bureau d'avocats consulté pour le switch, qu'il a réellement explosé, comme les images le montrent.

Des conclusions juridiques qui pourront être consultées par tous les conseillers communaux, à huis clos, afin d'informer tous les élus et lever toutes les suspicions, espère-t-il.